ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles Retour à la page systèmes Pantone et Gillier-Pantone Accès au moteur de recherche

Réalisations de Systèmes Pantone et  "Gillier - Pantone" en France, Belgique, Canada, Tunisie, Egypte...

Page créée le 08/04/2010

Chaque montage de PMC Pantone est fait sous la responsabilité des expérimentateurs et utilisateurs.

En France

 Eté et automne 2009
par Hervé Fargeix

et Jean-Marc Jeannin

Automobiles : AUT45 et AUT46

Renault R21 Nevada D de 1993
 et
Renault R21 Nevada TD de 1992
Plus de 300 000 km chacune avant le départ

 

 

Hervé nous dit :

"Voici le témoignage d’un voyage en Afrique, un groupe de six amis véhiculés par deux Renault 21 Nevada équipées chacune d’un montage Gillier Pantone."

QuantHomme ajoute :

Ce témoignage est constitué d'un choix de photos prises par les six amis, des relevés de consommation de carburant et des observations au cours du voyage.

Reportage préparé par Hervé Fargeix bien connu de tous les expérimentateurs du système Gillier-Pantone.

Hervé qui nous fait partager cette aventure, n'en est pas à son premier montage en Gillier-Pantone :  voir AUT6 et  AUT 34 entre autres expérimentations.

Si la Peugeot 505 D (AUT 34) dans nos pages, avait parcouru 5775 km, cette fois, vous suivrez le périple des 2 NEVADAS "Gillier-Pantonées" qui ont parcouru 11400 km chacune sans problème de moteur ni de réacteur.

Et maintenant, embarquons avec Hervé et ses amis

 et suivons son récit :

"Le périple s’est déroulé du 23 Octobre au 15 Novembre 2009.

La destination était la région de l’Adrar en Mauritanie avec la visite des villes d’Atar et de Chinghetti.

Nous avons fait l’acquisition de ces voitures en été 2009.

Il était convenu dès le départ de ramener les véhicules, ce qui nous donnait une distance de près de 12000 kilomètres à parcourir en trois semaines. Pour cela une sérieuse révision des voitures était nécessaire.

Les mois d’août, septembre et octobre seront consacrés aux préparatifs du voyage, à remettre en état, réviser et installer deux montages Gillier- Pantone."

 

 

DESCRIPTIF DES VOITURES
 

Une Renault 21D Nevada Diesel atmosphérique 

(la plus claire des 2, dite atmo dans le récit)

 

 

 

Sur cette voiture l’embrayage, la courroie de distribution, les joints d’arbres moteur, les joints de boîte de vitesses, freins arrières, échappement ont été remplacés.

Le système électrique, l’éclairage seront réparés.

Une sonde de température d’eau moteur et son indicateur seront installés. En effet à l’origine cette voiture ne dispose que d’un témoin d’alerte rouge. Quand il s’allume, souvent le mal est déjà fait.

Vidange moteur et boite ainsi que remplacement de tous les filtres.

Des barres et un déflecteur en aluminium seront installés sur le toit. Le déflecteur servira de plaque de désensablage dans le désert. Il abritera la roue de secours fixée sur le toit.

 

Montage du système Gillier Pantone de la Renault 21D Nevada Diesel atmosphérique

 

Le bulleur en inox

 

Un bulleur fabriqué en tôle d’inox de 1,5 mm d’épaisseur.

Ses dimensions sont de 20 cm x 17cm x 25cm ce qui donnera une contenance de 17 litres.

La contenance réelle étant de deux tiers de son volume nous avons donc 11 litres d’autonomie, soit à peu près 1000km.

Pour le remplissage un entonnoir muni d’un bout de tuyau d’arrosage suffira.

Pour le réchauffer un serpentin de cuivre de Ø 16mm fera l’affaire.

Deux durites souples Ø 16 intérieur le reliront au circuit de refroidissement du moteur.

 

Le réacteur installé

Le réacteur classique

 

La tige du réacteur est en acier inoxydable 310 de 16 cm de longueur, son Ø est de 15mm.

Le tube du réacteur est également en acier inoxydable laissant un jeu entre tige et tube de 1,30mm.

La tige est centrée à chaque extrémité par trois pions soudés à 180°.

Deux coudes seront soudés sur le tube, le tout est mis en place dans le tube d’échappement au plus près du collecteur.

Les liaisons bulleur/réacteur et réacteur/diffuseurs se feront avec de la durite silicone dont une des particularités est de bien résister aux températures élevées.


 

Une Renault 21 Nevada turbo diesel 

(la plus foncée des 2, dite turbo dans le récit)

 

 

 

Cette voiture était en meilleur état que la précédente et par conséquent la révision a demandé moins de travail.

L’embrayage et la distribution avaient un faible kilométrage. Les principaux travaux étaient :

les freins arrières, un roulement de roue, serrures, éclairages, barres de toit, sangles de maintien du réservoir et la vidange complète.

Barre et plaques de désensablage fixées sur le toit.
 

Montage du système Gillier Pantone de la Renault 21 Nevada turbo diesel

Le bulleur est une copie identique à la description précédente.

 

 

 

 

Le Rétrokit

 

Pour le réacteur je disposais d’un Rétrokit Nano fourni par la société Hypnow.

J’avoue que l’installation s’est faite en un temps record.

Pas de dépose du pot d’échappement, 2 heures ont suffi pour mener à bien ce montage.

 

Le but de ces 2 montages différents n’était pas de comparer les réacteurs, la comparaison était impossible avec deux moteurs différents (un moteur atmo et un moteur turbo).

Le rétrokit nano m’a permis de gagner un temps précieux pour le montage, j’étais un peu à la bourre pour la préparation de ce voyage.


Les deux voitures avaient leur contrôle technique valide lors de l’acquisition et de ce fait nous n’avons pas fait de mesure de pollution avant le départ.

 

Le Rétrokit

 

 Le retrokit installé


 

 

Nous étions donc trois personnes par voiture.

Nous avons choisi des breaks Nevada pour leur volume intérieur.

Nous étions hyper chargés… effets personnels, mousses et duvets pour dormir, ravitaillement, pièces de rechanges, outillages, et plusieurs cartons d’habits, des médicaments distribués lors de nos rencontres.

 


 

Départ de Franchesse le 23 octobre 2009 à 19h

Le rendez-vous des deux voitures était à Clermont-Ferrand pour finaliser le chargement et rassembler l’ensemble de l’équipe.

Remplissage en eau du bulleur du système Gillier-Pantone

Départ le samedi à 23h, traversée de la France et dodo 10 Km après la frontière Espagnole.
La traversée de l’Espagne se fera le lendemain avec bivouac à Granada dans le sud de l’Espagne.

Cette première étape de 1800 Km d’autoroute est un bon test pour la mécanique.
La vitesse de croisière était de 115, 120 km/h

et la consommation : 
pour la turbo 6,2 l/100
  pour l’atmo 6.6 l/100

Passage du détroit de Gibraltar le dimanche midi

Arrivée à Tanger à 15h

 Le soir coucher à Larache

 

Marakech


 

Pour cette étape Larache Marakech, au nord du Maroc 563 km parcourus.

Consommation :
pour la turbo 6,2 l/100
pour l’atmo 6.2 l/100

Les autoroutes marocaines sont limitées à 120km, nous roulions en respectant cette vitesse.
 

Le col du tizi n test 2100m d’altitude
 

Soir à Tilouine, la ville du safran

Mirleft : on retrouve la mer


Pour cette étape de 757 km
Marakech Tilouine Mirleft Tantan
La route du col du Tizi N Test est particulièrement étroite très sinueuse avec des côtes qui n’en finissent pas, mais quel spectacle !


Consommation :
pour la turbo 6,7 l/100
pour l’atmo 6.1 l/100

 

Tantan


Tantan Layoune Dakhla
Une longue ligne droite de 750 km longeant l’océan.
Avec
consommation identique pour les deux Nevada

soit 6,4l/100km
 

Sahara occidental

Boudjour


Dans cette région le temps semble s’être arrêté et les paysages sont dignes d’un western.
Nous avons rencontré un fort vent de face qui a fortement pénalisé la Nevada sans turbo.
Je roulais devant ceci explique peut être la différence de consommation.
Il faut dire que pour avancer raisonnablement je devais accélérer quasi au plancher.

Consommation :
pour la turbo 6.1 l/100
pour l’atmo 7 l/100

 


Passage de la douane Marocaine, ensuite « no man’s land » de 3km jalonné de carcasses de voitures, puis la frontière mauritanienne.


En Mauritanie

Nouhadibou


Depuis le mois de mai 2006 une route de 480 km relie Nouhadibou au nord de la Mauritanie et Nouakchott la capitale. Nous l’avons quittée pour rejoindre le parc national du banc d’Arguin. Ce détour accompagné d’un guide local permet de rouler dans le sable et de finir par une étape de 120 km sur la plage à marée basse. Il faut rouler dans la zone de sable porteur, trop près de la mer on risque de noyer la voiture et plus haut dans le sable sec on ne peut pas rouler. La marée nous avait fait don d’une quantité d’algues qui ne nous ont pas facilité la tâche.
Cette étape de désert et de plage est d’une beauté majestueuse.

Trois immensités qui se rejoignent, le désert, l’océan et le soleil avec les vagues qui viennent mourir au pied des dunes. Fantastique.

Le banc d’Arguin

Les dunes la plage et l’océan


Passage délicat et la marée monte : il faut passer quand la vague se retire


Du sable partout

 Un désensablement

...un pneu n’a pas résisté

Les sangles métalliques qui supportent le réservoir gasoil ont cassé. Une grande corde enroulée autour du réservoir nous a dépanné en attendant une réparation plus sérieuse à Nouakchott.

Vérification des cordes qui retiennent le réservoir


La vitesse sur cette étape de sable était plus réduite, mais rouler dans le sable fatigue la mécanique, pneus dégonflés à 800gr, certaines zones se franchissent en seconde voire en première. Plusieurs ensablements ont nécessité l’utilisation des plaques de désensablages

La consommation dans cette zone de sable
pour la turbo7 l/100
pour l’atmo7.8 l/100

 

De Nouakchott à Atar

Paysages de l’Adrar 
 

 


Nous retrouvons les grandes lignes droites de bitume, attention aux animaux qui n’hésitent pas pour traverser à leur gré.
Arrivée à Atar le soir. Nous apprenons que nous ne pouvons pas rejoindre Chinguetti avec nos Nevada, la route principale est coupée au niveau de la passe d’Amogjar à cause des pluies, des éboulements barrent la route.
Nous rejoindrons donc Chinguetti, le but de notre voyage, en 4x4 de location avec guide et chauffeur.

Les 2 Nevada resteront sous surveillance à Atar.

 

Chinguetti 

son minaret

ses dunes

ses bibliothèques

ses auberges

Oasis de Tergit près d’Atar 
 


Nous avons atteint notre but et parcouru 5680 km depuis le départ. Après un bivouac dans l’oasis de Tergit nous reprenons la route pour le retour.

 


Nous ferons Atar Nouakchott le matin
soit 436 km
Vent de face

Consommation :
pour la turbo
7,2 l/100
pour l
'Atmo 6,8 l/100


Et l’après midi Nouakchott  Nouhadibou dont 480 km par le bitume  soit 920 km dans la journée
Vent favorable
Consommation :

pour la turbo
4,8 l/100
pour l'
Atmo 4,8 l/100

 






 


Pour les 1000 km suivants en remontant sur TanTan un fort vent de face nous a contraint à diminuer la vitesse et malgré cela la consommation a fortement augmenté.

pour la turbo 8,0l/100
pour l'
atmo 8,2l/100

La Nevada atmosphérique a toujours roulé devant la turbo.
 


Ensuite Agadir Essaouira Safi   El-Jaddida

Port d’Essaouira 

Porcelaine de Safi


Route côtière sinueuse avec du relief.
Pour ces 800km la consommation a baissé nettement.
Le vent s’est calmé.

Consommation :
pour la t
urbo 5l/100
pour l'atmo 5,8l/100

 


El-Jaddida Fès : 500 km d’autoroute 120 km/h avec la turbo roulant devant l’atmo. Le vent a repris

Consommation :
pour l
a turbo 7,5l/100
pour l'atmo 7,3l/100

 

Fès : quartier des tanneurs


Fès Taounate Ketama Chefchaouenne Tanger
Petite route touristique de montagne (1500 altitude) très sinueuse de 380 km.

Consommation :
pour la turbo 5,7 l/100
pour l’atmo 5,3 l/100
Dans les côtes l’atmosphérique s’en tire mieux !

 

Environs de Ketama



Chefchaouenne 


La dernière étape sera la traversée de l’Espagne et de la France

Il nous reste plus de 2000 km pour rejoindre l’Allier, essentiellement de l’autoroute.

Pour varier nous passerons par Madrid Burgos Hendaye Bordeaux Clermont-Ferrand.

Consommation sur ce long parcours :
pour la turbo 6,7 l/100
pour l’atmo 6.9 l/100

Nous sommes toujours aussi chargés et pour cause : les quatre passagères ont vite comblé la place des cartons d’habits, de médicaments et de victuaille distribués, par de nombreux souvenirs achetés dans les souks et boutiques tout au long de ce voyage !


Nous arrivons à Franchesse le 15 au petit matin après 11400km en trois semaines. 
Le 16 il faut aller au boulot...

 


C'est toujours Hervé qui raconte :


"Nous avons donc parcouru 11400 km avec une consommation moyenne sur l’ensemble du voyage de
6.42l/100 pour la turbo et 6.5 l/100 pour l’atmo.

C’est beaucoup, me direz-vous pour une Nevada équipé d’un GILLIER-PANTONE, mais après discussions avec des utilisateurs en France qui ont ce type de véhicule nous sommes à des consommations voisines.
Mais ces voitures ne roulent pas dans de telles conditions à savoir : véhicules hyper chargés, vitres souvent ouvertes (pas de clim.), déflecteur de fortune composé de plaque de désensablage sur le toit avec une roue et des bidons, de nombreux kilomètres de routes de montagne particulièrement hautes et sinueuses, trafic dans le nord du Maroc très dense avec énormément de véhicules lents à doubler, rouler dans le sable et sur la plage avec des pneus dégonflés.

Dans nos précédents et identiques voyages nous consommions allégrement 10l/100 avec une Peugeot 505 non équipée de système Gillier-Pantone. Un voyage fait en 2007 avec une 505 équipée (AUT34) dans les mêmes pays à donné 6l/100 en moyenne.

La consommation d’eau pour le bulleur du système était bien différente d’une Nevada à l’autre.  La Nevada atmo était beaucoup plus gourmande à savoir 1,5 d’eau au 100km pour moins d’un litre pour la turbo équipée du Rétrokit. Je pense que c’est dû à la perte de charge qu’impose la conception du Rétrokit. Mais pour autant les résultats sont là et l’on peut en déduire qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une importante consommation d’eau pour garantir de bons résultats.
Le gain de puissance, je l’ai remarqué dans les côtes avec la Nevada atmo que je conduisais. Malgré 21CV DIN d’écart de puissance
entre l'atmo de 67CV et la turbo de 88CV, d
ans certaines côtes la turbo peinait à me suivre.

Pourquoi le gain de puissance est moins perceptible sur la turbo ?
Les 2 Nevada affichaient chacune plus de 300 000 km avant le départ.
En ce qui concerne la fiabilité du système Gillier-Pantone et du moteur, vraiment
aucune intervention n’a été nécessaire sur les deux moteurs, une température d’eau moteur toujours bonne malgré les conditions du voyage. Pas de consommation d’huile, en revanche les trains de pneus avant des 2 voitures ont été changés au retour.

 

J’aimerai que ce témoignage puisse  convaincre les sceptiques qui redoutent une casse moteur en croyant qu'ils ont fait avaler de l’eau à leur moteur.

Je voudrais remercier mes amis et collègues : Patricia, Brigitte et son mari Jean-Marc, ma sœur Claudie et ma femme Claudine, mes compagnons de route ainsi que toutes les personnes que nous avons côtoyées tout au long de ce petit périple.
Merci à la société Hypnow pour son aide et ses conseils. "

 

Cliché QuantHomme 06/04/2010

QuantHomme remercie vivement Hervé pour ce reportage qui, non seulement nous fait vivre son voyage, mais nous donne des mesures réelles des consommations. Vu les conditions de route plutôt défavorables de ce voyage, ce compte-rendu prouve, une fois de plus (si besoin était) la fiabilité de ce système dont nous parlons dans nos pages depuis bientôt 10 ans...