ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles   Accès au moteur de recherche

Les Nouvelles de Quant'Homme - Page créée le 19/09/2015

Elon Musk de Tesla Motors s'intéresse au LLW9 de Luc Besançon

Depuis nos nouvelles du 23/04/2014 et 15/05/2014 il semble que les choses avancent du côté de Luc Besançon et de son générateur LLW9

 

 

Vues du LLW9 extraites de la vidéo

 

Extrait de l'article de Etienne Gingembre

"Cette invention française n’existe encore que sur le papier. Mais si cet appareil fonctionnait, le monde de l’énergie serait bouleversé.

Un ingénieur français a-t-il inventé une prodigieuse machine à produire de l’électricité ? Un générateur inédit qui ne consomme aucune autre énergie, donc ne coûte pratiquement rien et ne dégage pas la moindre pollution ? Source perpétuelle d’électricité renouvelable, ce rêve écologique a été imaginé par Luc Besançon, le patron de LMW9, une start-up domiciliée à Aubagne. Le plus troublant, c’est que sa découverte intrigue les spécialistes les plus pointus, et il suffit de voir qui doit lui rendre visite, le mois prochain, dans les Bouches-du-Rhône, pour se convaincre de ne pas prendre son aventure à la légère. Car Elon Musk, le génial patron de Tesla Motors, numéro 1 mondial des véhicules électriques , a demandé à Jérôme Guillen, le vice-président en charge des ventes mondiales de sa marque, d’aller examiner le dispositif de Luc Besançon.  

Un projet complémentaire du «Powerwall» cher à Elon Musk. Grâce à ce mur de batteries lithium-ion, rechargées par des éoliennes ou des panneaux solaires, le patron de Tesla espère rendre les habitations totalement indépendantes des réseaux électriques. Dès lors, une association des Powerwalls à des convertisseurs LLW9 suffirait pour changer le monde.  "

Tout cela est-il bien sérieux ? EDF a des doutes, mais le géant national, qui doit entretenir 58 réacteurs nucléaires, ne voit pas forcément d’un très bon œil l’émergence d’un concurrent de ce genre. EDF a pourtant présélectionné LLW9 pour le prix Pulse, son concours d’innovation, en 2016. Schneider Electric, Alstom, Vinci Energie, entre autres, s’intéressent aussi à cette invention. Et puis le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est déjà sur les rangs pour expertiser le prototype dans son centre de Cadarache aussitôt que ce sera possible. Au cas où tous les tests seraient concluants, il ne resterait plus qu’à rechercher une entreprise capable d’industrialiser le convertisseur, pour un coût de production estimé à 5.000 euros par l’inventeur. «Ensuite, nous allons nous efforcer de le miniaturiser», confie Luc Besançon. Il s’agirait cette fois de fabriquer un appareil pouvant être embarqué sur un véhicule pour recharger la batterie en roulant. Une idée qui a aussi de quoi séduire la patron de Tesla. 

Lire l'article complet et voir la vidéo sur : http://www.capital.fr/bourse/actualites/une-machine-revolutionnaire-pourrait-produire-de-l-electricite-propre-grace-a-des-aimants-1069145

Voir  https://www.facebook.com/Institut-IIDSRSI-254198514624586/timeline/

 

 

AIRBUS s'intéresse à la "Fusion Froide"

Jean-Paul Bibérian nous a communiqué cette importante information


La fusion froide intéresse de plus en plus les industriels malgré le manque d'intérêt de la science officielle.

Airbus organise dans ses locaux les 15 et 16 octobre 2015:

"Le 11ème workshop sur les anomalies dans les métaux chargés en hydrogène".


Voir le site officiel:
http://iscmns.org/work11/index.htm

Voir le programme et les intervenants dont J-P Bibérian  http://iscmns.org/work11/program1.htm

Si des appareils à "Fusion Froide" étaient enfin mis sur le marché là aussi le monde de l'énergie serait bouleversé.

 

 

LE CEACU de Geoffry Miller

 

Geoffry Miller est un infatigable travailleur sur des systèmes à énergie libre.

Son labo Energybat Labs où il est plutôt mal installé en attendant mieux, est bourré de réplications de divers travaux comme ceux de Newman, Keppe, Leedskalnin, Eklund, QEG, GDS (type Roue Pelton), Bedini (moteur de 1984)...

Son premier partenaire Mike Waters avait déjà obtenu des résultats avec ce système d’hydro-turbine autonome dénommée Centrifugal Energy Amplification Conversion Unit (CEACU)

Pour faire fonctionner il suffit de verser de l’eau sur le dessus d’un disque portant des buses sur son pourtour de telle manière que l’eau qui en sort fasse tourner le disque. Plus la vitesse augmente plus l'eau va vers la périphérie du disque. Cette eau est recyclée dans le système. Au-dessus d’une certaine vitesse la force centrifuge crée une succion sur l’eau qui arrive sans qu'il soit nécessaire de pomper. Et à une vitesse encore supérieure, non seulement le système tourne en boucle mais génère un excédent d’énergie.

Geoffry et Mike affirment que ce système fonctionne mais ne faudrait-il pas une régulation avant que tout s’emballe ?

Plusieurs prototypes ont été construits pendant des années dont celui qui est présenté et qui ne montre pas un certain composant clé … visible parait-il sur des images des vidéos et qui peut être nommé en 2 mots.

Geoffry Miller travaille sans relâche jusqu’à 18 heures par jour, sur ses fonds propres et avec toutes sortes de matériaux de récupération. Il ne cherche pas la fortune mais aimerait au moins recevoir 5% des plans, des kits et autres choses mises à disposition par une "open license" de ses systèmes.

Source : Sterling D. Allan Pure Energy Systems News

Voir http://pesn.com/2015/06/28/9602640_CEACU-self-sustaining-hydro-turbine_by_Geoffrey-Miller-of-EnergyBat-Labs/

Voir https://www.youtube.com/watch?v=ilStbRJZTu0

 

Autres systèmes plus simples à répliquer

Chauffage à bougies et pots de fleurs en terre cuite de Dylan Winter.

Ce chauffage convient à une petite pièce et peut chauffer pendant environ 8 heures par jour. Il fonctionne par convection.

 

Ce chauffage alimenté à la bougie peut atteindre 70 à 80 degrés Celsius, et le pot lui-même reste chaud pendant des heures même après avoir éteint les bougies. Soyez très prudent lors de la manipulation ou lorsque vous déplacez le chauffage! L’intérieur du pot a déjà atteint des températures extrêmement élevées, 260 degrés Celsius si l’on en croit la vidéo.

Voir la suite sur http://www.energie-sante.net/es/?p=271

Un tour au jardin, quelques bougies chauffe-plat et des précautions pour ne pas créer de sinistre et vous réchaufferez au moins vos mains!

 

Le Générateur à pommes de terre

Très simple à construire

Voir la suite sur www.youtube.com/watch?v=U3LA0Pgra80

Il parait que ça marche aussi avec des citrons. Enfin vous avez 600 watt pendant huit jours après les patates sèchent et vous en mettez quatre autres. Coût 4 patates chaque semaine.

Mais les patates sont plutôt destinées à être mangées, non?