ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles   Accès au moteur de recherche
Les Nouvelles de Quant'Homme - Page créée le 31/01/2005
 

Du côté du labo de Jean-Louis Naudin

http://jlnlabs.imars.com/spgen/index.htm
http://jlnlabs.imars.com/spgen/barkhausen.htm

De nombreuses photos et explications issues du travail de cet infatigable chercheur !
Nous ne sommes pas les seuls à le penser et ne résistons pas au plaisir de retranscrire la fin du dernier message de Tom Bearden reçu hier par notre Jean-Louis national, parce que nous partageons son avis (à défaut des 35 ans d’expérience dans ce domaine de recherche !)

Après la partie technique du message, voici ce que dit Tom Bearden :


« Je vous souhaite bonne chance pour vos expériences, et je tiens encore à vous dire combien je suis enchanté du travail formidable que vous avez fait et continuez de faire. Et aussi combien je continue à être stupéfait de voir votre formidable site.

Je le vois et je suis émerveillé. Il y a 35 ans, quand j’ai commencé dans cette étude, imaginez un peu ce qu’aurait signifié le fait d’avoir Internet et un site web comme celui de JLN.

Mais maintenant, le site est là et les jeunes qui le visitent ont vraiment de la chance de voir vos expériences et vos résultats. (
c’est quanthomme qui souligne).
Votre travail contribue directement au travail des pionniers du nouvel âge dans leur recherche de l’extraction d’électricité à partir du vide. »

 

Nous recommandons aux lecteurs ayant des connaissances en électricité et électronique de ne pas se refuser le plaisir de la visite de ces pages, en se disant qu’elles sont rédigées en anglais.
Tout d’abord les textes explicatifs sont brefs (mais précis) et les schémas et vidéos sont parlants pour tous ceux qui ont un certain bagage dans ce domaine. C’est un peu comme en musique, une sorte de langage universel…sauf que là il s’agit de schémas montrant résistances ou transistors ou équations mathématiques et qui peuvent être compris quelles que soient les langues d’origine des lecteurs.

 

 

La bobine en caducée est excitée grâce à une impulsion carrée, et elle montre quelque chose de très intéressant. Quand la bobine est coupée, on enregistre une impulsion de emf (force électromagnétique) de retour allant jusqu’à 600 V et 15 µs après, un train de 30V (de 0- à la crête) et on peut détecter des impulsions non amorties.


Ce train d’impulsions produites par la bobine caducée peut être relié à un Soliton parce qu’il est non amorti.
Autre test (photo) les impulsions peuvent passer au travers d’une boîte conductrice mise à la terre et également à travers une plaque d’aluminium de 5mm d’ épaisseur mise aussi à la terre.

 

 

Au 30 janvier 2005, voici l’hypothèse avancée par JLN : après quelques tests, je suppose que le train d’impulsions solitoniques est produit par un effet avalanche des parois de Bloch des domaines dans le noyau en ferrite. Le fort pic d’auto-induction produit par la Force Contre Electromotrice (FCEM) déclenche le mouvement des parois de Bloch qui entourent les domaines magnétiques (domaines de Weiss). Puis l’onde provoquée par l’avalanche des parois de Bloch fait des allers et retours le long de la tige de ferrite tout comme une onde Soliton le fait dans un long réservoir de forme rectangulaire rempli d’eau.


C’est l’effet Barkhausen bien connu, effet découvert en 1919 par Heinrich George Barkhausen . Dans cette expérimentation, le fait le plus intéressant à étudier est que les sauts de Barkhausen semblent se déplacer de façon autonome dans la tige de ferrite après que la force CEM qui a déclenché le phénomène a disparu.


 


Pour cette petite expérience, il faut seulement un ampli de téléphone, un transformateur toroïdal à ferrite (un transformateur de courant, par exemple) et un aimant ferrite.


Je recommande l’utilisation de transformateur de courant à noyau ferrite au lieu d’une simple bobine à noyau ferrite ainsi vous éviterez certaines interférences produites par l’induction EM provenant du réseau 50hz.

 

 

Heinrich Barkhausen, physicien allemand. Il a découvert en 1919 qu’une augmentation lente et douce du champ magnétique appliquée à un morceau de matériau ferromagnétique, du fer par exemple, le rendait magnétique, pas de manière continue mais en petites étapes. On peut entendre facilement les sauts de Barkhausen avec une bobine de fil enroulée autour d’un matériau ferromagnétique; le glissement rapide et brutal des parois de Bloch produit des impulsions de courant qui, une fois amplifiées font entendre une série de petits bruits secs dans un haut parleur. *

Ses travaux en acoustique et magnétisme montrent que la magnétisation résulte plus d’une organisation magnétique de la matière, plutôt que d'être le fait des seuls atomes. Il met en évidence l'existence des domaines ferromagnétiques, qui avaient été déjà été envisagés par la théorie.

Barkhausen découvre qu'une augmentation lente et progressive d'un champ magnétique
appliqué à un matériau ferromagnétique, comme le fer, provoque une magnétisation non pas
continue mais par sauts qui peut être détectée par un enroulement de fil bobiné sur le matériel
ferromagnétique. Ces sauts sont interprétés comme des changements discrets de la taille ou de
la rotation des domaines ferromagnétiques.

* Une vidéo est dans la page http://jlnlabs.imars.com/spgen/barkhausen.htm


Et puis, toujours des lifters : 281 réplications réussies enregistrées au 25 janvier 2005, et dont voici un des derniers : circulaire.

 

Jean-Louis Naudin reçoit toujours, et publie, avec plaisir sur son site les photos des lifters qui lui sont envoyées.