ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles   Accès au moteur de recherche

Les Nouvelles de Quant'Homme - Page créée le 22/12/2004 et accessible aussi par www.quanthomme.com  

22 décembre 2004

Shocking ! ;-(

Nous venons juste de recevoir une plaquette qui annonce un prochain festival.

Parmi nos correspondants, certains ont été choqués, et nous donc !

Pourquoi ?

Ce festival intitulé "Pause planète - anticipons le monde" qui devrait " rêver le monde" présente sur sa dernière de couverture une publicité qui pourrait même s'afficher comme une contre publicité pour ceux qui veulent vraiment anticiper le monde et qui n'ont pas appuyé sur la touche pause.

Qu'est-ce qui est donc aussi choquant dans cette pub ?

Il s'agit de la promotion d'une voiture de marque japonaise -  280 CV -  3,5 l - V6 -  consommation urbaine : 16,1 l aux 100 km, extra urbaine : 8,7 l, mixte :  11,4

On aurait pu s'attendre à un autre choix de la part d'un festival qui se dit soucieux du futur de la planète et qui, malgré cette publicité ose inviter Nicolas Hulot, Jean-Marie Pelt etc.

 

Le bateau coule et on parle belle voiture pour riches gaspilleurs d'énergie :

on est bien à bord du Titanic...

 

Ce festival aura lieu à Marseille, où enseigne le Pr Bibérian qui vient d'organiser le congrès international sur la Fusion Froide (ICCF11). Dans le programme, les absences d'intervenants spécialistes de ce sujet brûlant  et qui  devrait pourtant  être à l'étude pendant cette pause avant le naufrage final et de conférenciers parlant d'autres possibilités énergétiques d'avenir sont remarquables.

Nos lecteurs comprendront ...

On va parler d'éthique dans ce festival...mais où est la cohérence entre ce que prétendent faire les festivaliers  et cette publicité (pas gratuite, bien sûr) quand le regard passe de "suivre, comprendre, anticiper et rêver le monde"  à cette dernière page de la présentation du XXI ème Festival de Science Frontières.

ce n'est pas une polémique mais un triste constat,

mais nous,

nous ne ferons pas ce genre de "pause"...