ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles Retour à la page systèmes Pantone et Gillier-Pantone Accès au moteur de recherche

DOSSIER PANTONE : LES PAGES DE MICHEL DAVID

 

PAGE 5

QUELQUES MOTS AU SUJET DE l’INSTALLATION D’UN REACTEUR PANTONE SUR UN MOTEUR DIESEL.

Page créée le 5 mars 2001


Retour au menu M.David

 

UN DES PROBLEMES QUI SE POSE

Lorsque l’on veut installer un réacteur GEET Pantone sur un moteur et que l’on utilise un carburateur ou un bulleur avec bullage par l’air ambiant et non par les gaz d’échappement, on s’aperçoit rapidement de la difficulté qu’il y a à faire fonctionner l’un et l’autre dès que le régime moteur est un peu bas. La pulvérisation est difficile à obtenir de façon satisfaisante dans le petit carburateur, car la dépression est très faible dans la buse de celui ci, il en est de même pour le bullage, la dépression dans le bulleur est insuffisante pour permettre à l’air de vaincre la pression de la hauteur du carburant. Ce problème, dû à la présence de la vanne d’entrée d’air, rend le fonctionnement de l’installation très aléatoire et si l’on veut faire quelque chose de sérieux, il convient d’y apporter une solution correcte.

En fait, la solution serait de pouvoir aspirer à tour de rôle, le gaz du réacteur et ensuite l’air, au lieu de le faire en même temps comme dans tous les montages décrits jusqu’à maintenant. Ainsi lorsque le gaz serait aspiré à travers le réacteur, la dépression serait correcte dans le carburateur ou dans le bulleur à tous les régimes.

Autrement dit, lorsque le piston descend dans le cylindre pendant le temps aspiration, il faudrait qu’au début de la descente la vanne d’entrée d’air soit fermée et que seul le gaz du GEET soit aspiré et qu’elle s’ouvre ensuite pour laisser entrer l’air nécessaire à la formation du mélange détonant jusqu’à la descente complète du piston.

Vous voyez tout de suite que l’on va se trouver confronté à des problèmes de mécanique puisqu’il va falloir envisager la fabrication d’un obturateur mécanique du genre rotatif, pour assurer cette fonction, ainsi que son raccordement au moteur.







1- Du point mort haut à la position 2, l'aspiration se fait à travers le réacteur




2- Ici seul l'air est aspiré, le réacteur n'est plus sous dépression




3- Point mort bas avant nouveau début du cycle 1 et 2




4- Vanne mélange air-gaz pour contrôler la vitesse du moteur



 

Le moteur 240 cm3 fonctionnant au fuel avec distributeur et carburateur


Malgré tout, dans le cadre d’une réalisation exploitable et non expérimentale comme sur une automobile où le moteur doit pouvoir fonctionner correctement à tous les régimes, ceci en vaut la peine car les bonnes proportions du mélange détonant pourront être obtenues correctement à tous les régimes du moteur et il sera même possible que le dispositif soit pourvu d’un double système de réglage centrifuge et à dépression.

Ce dispositif un peu complexe à réaliser est hors de portée du bricoleur moyen dépourvu de machines outils. Je ne me lancerai donc pas dans une description détaillée d’un tel dispositif dont la conception peut varier en fonction de l’imagination des uns ou des autres. Pour ceux qui sont plus électroniciens que mécaniciens, il est possible d’envisager une construction du dispositif à base de clapet électromécanique et capteurs sur une des poulies du moteur, mais il faut quand même réaliser cette sorte de clapet piloté par un électroaimant capable de fonctionner à la vitesse du moteur.

J’ai envisagé et expérimenté un autre moyen de pallier à ce problème de la vanne d’entrée d’air entre le moteur et le réacteur. J’ai tout simplement supprimé celle ci et j’ai raccordé directement l’entrée du moteur à la sortie d‘un réacteur que j’ai conçu avec une section de passage de gaz plus importante, identique à la section de la buse du carburateur d’origine du moteur réutilisé dans ce cas là. Dans cette adaptation, qui est vraiment la plus simple que l’on puisse réaliser du GEET PANTONE, tout l’air nécessaire à la constitution du mélange détonant, passe dans le réacteur et n’est donc plus admis directement dans le moteur et sert entièrement au fonctionnement normal du carburateur comme si le réacteur ne se trouvait pas entre lui et le moteur. Ceci convient assez bien aux petits moteur dont chaque cylindre ne dépasse pas trop 300 cm3, car au delà la taille du réacteur serait rapidement trop importante et il faudrait jumeler plusieurs tubes réacteur pour obtenir une section de passage de gaz suffisante compte tenu qu’il ne faut pas trop dépasser 1,5 mm d’espace entre tige et tube. Avec tous ces montages, on a intérêt à préchauffer l’air, car celui ci, en trop grande quantité, a tendance à empêcher la montée en température du réacteur ce qui n’est pas très bon.

Donc, ce montage est intéressant pour tous les petits moteurs de tondeuse à gazon ou autres car il n’est pas tellement envisageable de se lancer dans l’adaptation d’une vanne rotative d’admission d’air.

NOTA : toutes ces expérimentations à base de carburateur ont été faites seulement avec de l’essence, mais j’envisage d’essayer l’adjonction d’un deuxième carburateur en série avec le premier pour essayer de carburer de l’eau additionnée d’un petit peu d’huile soluble pour éviter la rouille des petites pièces acier de celui ci.


Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8
Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16

Menu Sommaire Accueil