ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles Retour à la page systèmes Pantone et Gillier-Pantone Accès au moteur de recherche

DOSSIER PANTONE : LES PAGES DE MICHEL DAVID

 

PAGE 14

FONCTIONNEMENT DU REACTEUR PANTONE AVEC DISPOSITIF D’OBTURATION D’AIR PERMETTANT DE FAIRE TOURNER UN MOTEUR A ESSENCE AU FUEL DOMESTIQUE

Page créée le 21/01/2003


Retour au menu M.David

Dans mes pages 5 et 10, j’ai décrit un dispositif d’obturation d’air expérimenté avec succès.

Ce dispositif permet de mettre fin aux problèmes de dépression nécessaire pour faire fonctionner correctement le réacteur Pantone, surtout lorsque celui-ci est alimenté en carburant gras genre fuel par un dispositif à pulvérisation du genre carburateur.

En effet,comme je l’ai souvent répété dans mes pages, il est indispensable que tout ce qui passe dans le réacteur se fasse avec une vitesse suffisante et ceci à tous les régimes du moteur ( voir page 13).

Or, dans bien des montages, la prise d’air entre la sortie du réacteur et l’entrée admission du moteur provoque des problèmes insolubles dans le fonctionnement des réacteurs munis de carburateurs. Ceci est normal puisque l’ouverture de cette prise d’air favorise l’entrée de l’air au détriment de la dépression dans le réacteur.

J’avais donc proposé dans mes pages 5 et 10 un système de vannes rotatif qui ferme l’entrée d’air pendant une partie du temps d’admission, ce qui fait que pendant cette fermeture, seul le réacteur est sollicité par l’aspiration du moteur, ce qui permet le fonctionnement avec carburateur en position starter.


Il faut noter que c’est seulement grâce à ce dispositif de vanne d’air que j’ai réussi à faire fonctionner dans de bonnes conditions des moteurs à essence avec du fuel de chauffage, de l’alcool pur ou mélangé avec jusqu’à 40 % d’eau.

Bien que de conception simple, la vanne d’obturation de la prise d’air décrite dans ma page 10, a l’inconvénient de ne pas être à la portée de ceux qui ne disposent pas de machines outils. Il y a aussi l’inconvénient qu’une grande partie des petits moteurs équipant la plupart des groupes électrogènes ou autres appareils n’offrent pas d’accès à l’arbre moteur pour y installer un pignon pour la courroie crantée de cette vanne rotative.

Pour mon petit groupe électrogène Honda de2 kW, j’ai donc imaginé un dispositif n’ayant pas à être raccordé à l’arbre moteur.

Le dispositif est constitué d’un disque perforé tournant devant la fente d’entrée d’air et entraîné par un petit moteur électrique pris sur un magnétophone à cassette ou autre petit moteur électrique.

Il s’agit donc d’un véritable montage réalisable sans machines outils, mais d’une redoutable efficacité.

Ce montage fonctionne à vitesse constante indépendamment de la vitesse du moteur thermique.

La vitesse de rotation du disque est d’environ 4000 tours/minute dans mon cas. Compte tenu du nombre d’ouvertures sur le disque il y a plusieurs ouvertures et fermetures de l’entrée d’air pendant le temps d’admission même lorsque le moteur fonctionne à 3000 tours ce qui est la vitesse normale de ce petit groupe électrogène.

Par mesure de simplicité, j’ai utilisé les roulements à bille et le disque d’un disque dur d’ordinateur hors d’usage, le reste est constitué d’une plaque de PVC et de pâte résine à malaxer à la main qui permet de faire les collages et les formes que l’on désire.

Voir photos ci-après.

L’avantage important est aussi que la vitesse du moteur ne se contrôle que par une seule vanne qui peut être couplée à la manette de régulation du groupe électrogène.

Si vous arrivez à construire ce type d’obturateur d’air ou un autre similaire, vous obtiendrez des résultats surprenants et mettrez fin à bien des problèmes que vous rencontrez avec le réacteur Pantone : ceci vous fera faire un bond significatif dans vos travaux.

Nota :Il est évident que la plupart des dispositifs que je présente dans ces pages sont des solutions susceptibles d’être mises en oeuvre par des bricoleurs plus ou moins bien équipés.

Ces dispositifs permettent de faire fonctionner des réacteurs Pantone sans avoir à modifier la mécanique - moteur.

On se doute bien qu’il serait possible d’obtenir de meilleurs résultats dans bien des cas si on concevait différemment les moteurs pour utiliser le réacteur Pantone.

On pourrait, par exemple, pour éviter la vanne d’obturation d’air, prévoir une soupape d’admission supplémentaire spécialement pour le réacteur, et un compresseur d’air pour aider au remplissage en air du moteur. Bref, à partir du moment où l’on maîtrisera le fonctionnement du réacteur, la porte est ouverte à toutes sortes de possibilités.



Vue générale du petit groupe Honda de 2, 2 kW




Vue de dessus : on distingue bien le réacteur, le carburateur et le pot d’échappement.
Ce réacteur est constitué d’une tige de 8 mm de diamètre, de 16 cm de longueur dans un tube de 10 mm intérieur.




Ici on distingue le carburateur modifié dont on n’utilise que le papillon.
La prise d’aspiration du réacteur et la fente d’entrée d’air qui sont du même côté du papillon (voir schéma).
Nota : bouchez tous les petits trous de gicleur et autres : pas de prises d’air parasites.




Vue sur l’entrée du carburateur en position starter


Trois vues sur le petit moteur électrique entraînant le disque d’obturation. Notez les poulies et la courroie de caoutchouc.







Le moteur peut être alimenté par des piles ou une alimentation secteur etc..




On voit bien une des ouvertures du disque devant la fente d’entrée d’air.




Ici la fente d’entrée d’air est obturée.
La fente d’entrée d’air est découpée dans la plaque de PVC vissée devant l’entrée du carburateur modifié, à la place du filtre à air. Ce carburateur ne servant que de lieu de mélange du gaz Pantone et de l’air ainsi que de vanne d’accélération


Ci-dessous la durite souple en silicone, qui raccorde la sortie du réacteur au carburateur modifié dont on utilise que le papillon pour contrôler la vitesse du moteur.






Ici on voit la manette fixée sur l’axe du papillon du carburateur modifié qui sert de vanne d’accélération du moteur
 

M. David et Xavier Faure pour les photos et le schéma animé

 

Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8
Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16

Menu Sommaire Accueil