ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles Retour à la page systèmes Pantone et Gillier-Pantone Accès au moteur de recherche

DOSSIER PANTONE : LES PAGES DE MICHEL DAVID

 

PAGE 10

FONCTIONNEMENT D'UN MOTEUR A EXPLOSION AVEC DU GAS OIL OU DU FUEL

 

Page créée le 5 juillet 2001


Retour au menu M.David

 

Vous avez vu sur les photos de ma page 8, que mon petit brûleur expérimental fonctionnait parfaitement au fuel avec une jolie flamme bleue de brûleur à gaz, sans aucune fumée ni odeur, ceci dès que le réacteur est chaud avec le fuel pulvérisé dans un simple carburateur à essence.

 
  
 

Comme dans cette expérience j'ai fait au plus simple, que ce petit carburateur n'est pas chauffé et se trouve même très refroidi par la pulvérisation du fuel, je suis obligé de mettre celui-ci en position starter pour assurer cette pulvérisation.

Tout ceci pour vous dire que je fais fonctionner parfaitement mon petit moteur Honda de 240 cm3, qui me sert pour toutes mes expériences,avec ce même petit carburateur et du fuel de chauffage pur.





Comme il n'est pas possible de démarrer à froid, le réacteur n'étant pas en température, il est nécessaire de démarrer le moteur avec de l'essence pour le chauffer pendant 2 ou 3 minutes, et de basculer sur le fuel après ce temps.

On constate que le moteur se comporte aussi bien qu'à l'essence et ne produit ni fumée ni odeur à l'échappement.

Le moteur fonctionne donc bien au gaz provenant de la décomposition du fuel dans le réacteur, comme on le voit à l'oeil nu par la flamme de mon petit brûleur avec une production de CO nulle et très peu de CO2.

Bien que légalement vous ne pouvez pas faire tourner votre voiture essence avec du gas oil ou du fuel transformé en gaz par le réacteur PANTONE, l'affaire est quand même intéressante pour faire fonctionner économiquement les moteurs en poste fixe comme les petits groupes électrogènes, motoculteurs et autres équipements de toutes sortes, qui sont généralement de véritables dévoreurs de carburant et les champions de la pollution.

Pour l'équipement du moteur que vous souhaitez, vous devrez tenir compte de sa cylindrée pour définir dès le départ la taille de votre réacteur. Construisez toujours un réacteur le plus petit possible de façon à ce que sa montée en température soit rapide et qu'elle se maintienne bien au ralenti du moteur. Prévoir un bon calorifugeage de la sortie échappement et du réacteur avec de la laine de verre ou autres matériaux adaptés aux hautes températures.

Vous pourrez conserver le carburateur d'origine du moteur qui fonctionnera peut être très bien sans modification sur sa position starter, mais il vous faudra vraisemblablement, pour que tout aille bien,modifier le réglage du flotteur pour que le niveau du fuel dans la cuve soit le plus haut possible, évidemment sans débordement par le gicleur. Vous aurez peut être à mettre un gicleur plus petit ou plus gros ce que vous déterminerez par tâtonnement et par étape. Vous aurez à tâtonner aussi sur la position du boisseau ou du papillon, entrée d'air etc.

Si vous pouvez faire en sorte que le carburateur soit légèrement chauffé ainsi que l'air qui le traverse, cela n'en sera que mieux.

Comme on le voit sur les photos, quand mon moteur fonctionne avec un carburateur à l'entrée du réacteur, celui-ci est équipé de mon système de vanne rotative d'entrée de l'air à mélanger au gaz sortant du réacteur, dont j'ai expliqué l'utilité dans ma page 5.



Vanne rotative d'entrée d'air

Comprenez qu'en obturant un bref instant la prise d'air frais, on augmente l'aspiration à travers le réacteur, donc dans le carburateur afin d'obtenir la pulvérisation du carburant à bas régime du moteur.

Si vous équipez un moteur dont le régime normal de fonctionnement est un peu élevé, comme un groupe électrogène, vous pourrez vous passer de ce dispositif.

Vous pourrez évidemment imaginer autre chose pour renforcer l'aspiration dans le réacteur donc dans le carburateur, ce qui est en fait un problème assez difficile à résoudre de façon simple et efficace,solution que je suis toujours en train de chercher pour vous la proposer.

Comme je vous le disais dans mes premières pages,l'invention de Monsieur PANTONE, c'est à dire le réacteur, ne pose aucun problème particulier, c'est tout l'équipement périphérique qui est difficile à mettre au point en raison des multiples possibilités envisageables.

Maintenant si vous en avez les compétences, vous pouvez remplacer la solution carburateur, accessible à tous, par la solution de l'injection, avec pompe, générateur électronique d'impulsions, capteurs etc. C'est cette solution que j'ai adopté pour mon brûleur de chaudière que je vous décrirai dans une prochaine page.



 

Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8
Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16

Menu Sommaire Accueil