ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles Retour à la page systèmes Pantone et Gillier-Pantone Accès au moteur de recherche

DOSSIER PANTONE : NOTRE EXPERIMENTATION AVEC Michel DAVID
 

Page créée le 27/09/2000 - mise à jour le 21/01/2001


Retour au sommaire

Nota :  11.09.2005 : Au moment de la rédaction de cette page, pour faire court, le produit de la société GEET était dénommé PMC-GEET (Processeur Mutli Carburants GEET). C'étaient à l'époque les seuls produits connus démontrant cette technologie.

Depuis les nombreuses expérimentations françaises qui ne sont pas liées à la société GEET, mais sont des réplications faites par des particuliers, le système est dénommé seulement  PMC  Pantone, ou PMC selon Pantone du nom de son inventeur, sans mentionner GEET.

 
NOTRE EXPERIMENTATION PAR M. DAVID

Essais du 20.09.2000 effectués suivant les indications de fabrication données par Paul Pantone , reprises par Jean-Louis Naudin et figurant dans la précédente partie de notre dossier.

Le réacteur à plasma et les adaptations ont été faites par M. David

Afin d'être dans un cas défavorable, les essais ont volontairement été effectués avec un moteur au rebut. Il s'agit d'un moteur de motoculteur, de 240 cm3, à 4 temps, de marque Honda, en mauvais état général, et consommant de l'huile.

- Le premier essai a été effectué avec du super 95 pur.

- Le deuxième essai a été effectué avec du super 95 additionné de 40 % d'eau du robinet.

- Le troisième essai a été effectué avec du super 95 additionné d'environ 70 % d'eau du robinet.

Dans le meilleur des cas, malgré des réglages manuels approximatifs et quelle que soit la proportion d'eau dans le mélange, l'analyse des émissions faite en plaçant la sonde au tuyau de sortie des gaz indique que :

le volume de Monoxyde de carbone (CO) peut descendre à 0,2 - 0,3 %

le volume de Dioxyde de carbone (CO2) peut descendre à 12 - 13 %

le CO moyen est descendu à 0,2 - 0,3 %

le nombre de ppmi d'Hydrocarbures (HC) peut descendre à 150

le volume d'oxygène tourne autour de 2 à 3 %

Les mesures (reprises dans la page de Jean-Louis Naudin que nous reproduisons ci-après) sont celles du deuxième essai avec du super 95 additionné de 40 % d'eau du robinet.

Remarque : l'adaptation que nous avons réalisée à partir des indications de Paul Pantone n'est certainement pas optimale puisque les dimensions utilisées sont celles de moteurs de 2 à 3 litres...


De plus, nous n'avons aucun pot d'échappement, ni aucune régulation à l'admission...



Nous avons présenté plusieurs fois un mouchoir blanc au - dessus de l'échappement et constaté qu'il restait blanc.

Nous n'avons senti aucune odeur particulière même en mettant le nez au-dessus de l'échappement, et même à la suite d'accélérations brusques.

Les résultats relatifs à la dépollution sont stupéfiants et ont pu être observés par tous.

On peut se demander ce que seront les résultats avec un bon moteur, bien réglé, avec un taux de compression adapté, nos résultats étant probablement altérés à cause de la présence d'huile due à un cylindre largement rayé suite à un serrage antérieur.


CONSEILS ET REFLEXIONS POUR VOUS AIDER A CONSTRUIRE ET ADAPTER VOTRE PROPRE GENERATEUR

Par M. David



A la demande simultanée de mon ami Jean-Louis Naudin et de mes amis Soarès créateurs du site Quant'Homme, j'ai entrepris la réalisation d'un prototype du Processeur à Multi - Carburants de Monsieur Pantone.

Les 13, 14 et 15 septembre 2000, j'ai réuni les matériaux nécessaires et les ai assemblés selon les plans et explications fournis sur le site Internet de Monsieur Pantone. Ces plans sont élaborés pour permettre à n'importe quel bricoleur de réaliser très rapidement et à moindre frais l'invention en utilisant des éléments tout prêts, disponibles dans la plupart des rayons plomberie de certaines grandes surfaces ou autres magasins de quincaillerie ou chauffagistes.

J'ai respecté tout particulièrement les dimensions de la partie réacteur, c'est à dire que

- le tube extérieur est du tube de chauffage 26/34, longueur 30 cm

- le tube intérieur est du tube chauffage 15/21 de longueur 40 cm

- la tige à l'intérieur du tube 15/21 fait 13 mm de diamètre et 30 cm de longueur.

Comme vous trouverez difficilement une tige d'acier mi - dur ou STUB de diamètre 13, vous pouvez prendre du diamètre 12, moi j'ai utilisé du STUB de diamètre 13 (le STUB est un acier rectifié de haute qualité, mais un acier genre fer à béton peut convenir).

Ayant à disposition un atelier de mécanique, je n'ai eu aucune difficulté à réaliser les différents petits usinages préconisés par Monsieur Pantone, mais avec des limes et un peu de patience vous pouvez y parvenir aussi.

J'ai utilisé des vannes à boule de 3/4 de pouce à la place des vannes de 1/2 pouces, parce que je les avais en stock. J'ai utilisé un vieux moteur de motoculteur qu'il m'a fallu remettre en état (rodage de soupapes etc.) de marque Honda, de 240 cc à 4 temps.

Il faut évidemment utiliser systématiquement des moteurs à 4 temps qui possèdent leur graissage car les moteurs à 2 temps graissés par le mélange essence - huile ne peuvent convenir puisque l'huile ajoutée dans le carburant n'atteindra jamais le moteur et sera transformée en gaz synthétique (hydrogène).

Le 15 septembre au soir, toute mon installation était prête à démarrer, le tout installé sur une simple planche posée sur le sol en respectant l'orientation Nord Sud du réacteur conseillée par Pantone ( sortie réacteur côté Nord).

Je mets dans le bidon un demi litre d'essence de mélange à 5 % d'huile que j'utilise habituellement pour ma tronçonneuse ( je n'avais que cela sous la main ). J'ouvre toutes les vannes à fond, avec une burette, j'introduis un peu d'essence dans la vanne tout près de l'admission du moteur, je tire sur la ficelle, le moteur toussote un peu mais ne se lance pas. Je rajoute un peu d'essence avec la burette et je ferme toutes les vannes à moitié. Je tente à nouveau un départ, le moteur démarre franchement, quelques tours et l'échappement fume comme celui d'un moteur normal. Puis rapidement, en manipulant au hasard les vannes, et en moins de 5 secondes, le moteur prend de la vitesse et obéit immédiatement à mes manipulations de vannes et à ma stupéfaction plus aucune fumée ne sort de l'échappement. Toujours à ma stupéfaction et après seulement une trentaine de secondes de fonctionnement, le moteur réagit de mieux en mieux à mes manipulations de vannes et est capable d'atteindre une vitesse très importante ou de tenir un ralenti extrême.

Je constate que, selon la position des vannes, je fais tenir au moteur tout régime de vitesse de façon stable. Les accélérations sont nettes et instantanées et, à chaud, le moteur redémarre sans problème, sans mettre d'essence dans la première vanne.

Pendant le fonctionnement, on peut constater à travers les parois du bidon - bulleur le bouillonnement plus ou moins intense selon la vitessedu moteur et qui est donc produit par une partie des gaz d'échappement détournés ( réglables par la vanne sur la sortie d'échappement).

Les jours suivants, le moteur a toujours fonctionné de la même façon sans problème.

Finalement, le 20 septembre, nous nous sommes rendus chez un garagiste, nous avons fait le contrôle de pollution, avec de l'essence, puis avec un mélange d'essence avec 40 % d'eau et enfin avec 70 % d'eau dont on peut voir les résultats ci-dessus.

Maintenant, il nous reste beaucoup à faire pour comprendre et adapter à nos désirs et nos besoins l'incroyable invention de Monsieur Paul Pantone



A l’ATTENTION DE TOUS CEUX QUI EXPERIMENTENT DES PROCESSEURS MULTI CARBURANTS PANTONE SUR DES PETITS MOTEURS.

INFORMATION SUR LE FONCTIONNEMENT DES MOTEURS MONOCYLINDRES EQUIPES DU DISPOSITIF PANTONE.

 

Nota :  11.09.2005 : Au moment de la rédaction de cette page, pour faire court, le produit de la société GEET était dénommé PMC-GEET (Processeur Mutli Carburants GEET). C'étaient à l'époque les seuls produits connus démontrant cette technologie.

Depuis les nombreuses expérimentations françaises qui ne sont pas liées à la société GEET, mais sont des réplications faites par des particuliers, le système est dénommé seulement  PMC  Pantone, ou PMC selon Pantone du nom de son inventeur, sans mentionner GEET.

 

 le 28/10/2000 (par DAVID M.)


Il convient de rappeler qu’un moteur mono cylindre 4 temps aspire par la soupape d’admission un peu moins de 25% du temps (c’est à dire sensiblement ½ tour sur 2) du cycle de fonctionnement. Donc seul les gaz aspirés pendant cette période de temps servent à faire fonctionner le moteur, de ce fait la vanne d’entrée d’air entre l’entrée du moteur et la sortie du réacteur, laisse entrer de l’air pendant 25% du temps. Mais on s’aperçoit si on met la main au-dessus de cette vanne, qu’elle est le lieu d’un effet de soufflerie pulsée qui dure 75% du temps.

Ainsi cette vanne qui donne de l’air au moteur pendant 25% du temps (soupape d’admission ouverte) refoule pendant le reste du temps quelque chose qui ne peut être que le gaz sortant du réacteur et qui se perd définitivement. Vous avez probablement remarqué cela si vous avez fait vos réglages pour que le bidon servant de bulleur soit plutôt en pression qu’en dépression, ce qui est presque toujours le cas pour assurer une bonne volatilisation du carburant.

Si c’est le cas, il faut comprendre pourquoi ce gaz sort par cette vanne. L’explication réside dans le fait que le réacteur est alimenté par les vapeurs d’essence qui sont sous pression permanente dans le bidon, ceci plus ou moins selon que la soupape d’échappement est ouverte ou pas.

Cela étant compris, on peut en déduire qu’il n’est pas judicieux de faire fonctionner un mono-cylindre en réglant son régime avec cette vanne.

Il est donc déconseillé de faire fonctionner ce moteur dans un local fermé pour éviter une accumulation de gaz avec risque d’explosion.

Si on envisage de se servir de cette vanne seulement pour le démarrage et que l’on envisage d’utiliser l’autre vanne qui met l’entrée du réacteur et le bidon en communication avec l’extérieur pour assurer le pilotage du moteur en lui donnant l’air nécessaire en espérant éviter l’inconvénient cité ci dessus, on se retrouve face au même problème. Mais dans ce cas, c’est directement des vapeurs d’essence sortant du bidon qui sortiront par cette vanne pendant 75% du temps. Cette fois on s’en rend compte immédiatement à l’odeur.

On est obligé d’utiliser une de ces deux vannes pour piloter le moteur, l’autre étant maintenue fermée, car il faut bien comprendre que c’est en donnant plus ou moins d’air (oxygène) au gaz admis dans le cylindre que le moteur accélère ou ralentit. Il faut noter que les deux autres vannes sur l’échappement et l’entrée du bidon(bulleur) servent à régler l’efficacité de la vaporisation du carburant.

La solution pour un fonctionnement optimum de ce type d’installation est la mise en place sur l’entrée d’une de ces deux vannes (même les deux) d’un clapet à lamelle faisant anti retour (voir schéma)

Il faut comprendre que sans cette amélioration, il est vain d’entreprendre toute expérimentation de consommation et autres tests.

On échappe bien sûr, à ces inconvénients si le Processeur PANTONE est installé sur un moteur à 4 cylindres parce qu’il y a toujours un cylindre qui aspire à l’entrée du réacteur et les pertes peuvent êtres nulles suivant la disposition des vannes et la longueur des tubulures.

Il fallait que cela soit expliqué à ceux qui attendent à juste raison, des miracles de cette invention, et qu’ils puissent faire fonctionner dans les meilleures conditions de rentabilité et de sécurité les moteurs à un cylindre et même à deux cylindres. De plus il est toujours intéressant de comprendre le mieux possible ce que l’on fait bien que sur le fonctionnement exact du réacteur de Monsieur PANTONE les avis divergent pour l’instant.
DAVID M.




Un conseil de M. David : le clapet anti retour

Et maintenant, à vous de jouer !!! Si vous reproduisez l'expérience et si vous voulez échanger vos commentaires, idées, astuces etc. avec d'autres constructeurs, inscrivez vous à http://fr.groups.yahoo.com/group/PMC-France

Même si la reproduction d'un PMC-GEET ne présente pas de risque, nous ne sommes pas responsables des éventuels déboires subis par de futurs expérimentateurs ....


Pour voir des photos détaillées
des différentes parties du PMC Pantone  décrit ci-dessus Cliquez ICI

Pour voir des vidéos

- Moteur en fonctionnement (3832ko) cliquez ici

- Explications et détails (5718ko) cliquez ici

Pour lire les vidéos il faut avoir RealPlayer 8 version basique

disponible gratuitement à http://france.real.com/



LA PAGE DE JEAN-LOUIS NAUDIN



Le processeur Multi-Carburants de Paul Pantone

Toutes les informations et schémas sont publiés gratuitement avec l'aimable autorisation de Paul & Molley Pantone.
Remerciements à Bob Colvin ( GEET - MD/VA/DE ).

Créé le 20/09/00 - JLN Labs - Mise à jour le 22/09/00

Le Processeur Multi-Carburants de Pantone est une nouvelle technologie brevetée internationalement ( US005794601A1 ) dont l'inventeur est Paul Pantone. Ce système révolutionnaire permet à la plupart des moteurs 4 temps conventionnels de fonctionner avec un mélange eau/hydrocarbures. Il est capable d'utiliser tous types de carburants ( essence, diesel, kérosène, huiles usagées et autres dérivés d'hydrocarbures... ) grâce à son réacteur à plasma à réaction endothermique


Le Processeur Multi-Carburants permet aussi une réduction importante de la pollution par les gaz émis par l'échappement de près de 85% par rapport à un moteur conventionnel.


Des essais menés par de nombreux industriels et expérimentateurs ont déjà montré qu'il est même possible de faire fonctionner un moteur équipé de ce dispositif avec un mélange d'hydrocarbures (20%) et d'eau (80%)...

Le dispositif est composé de trois parties principales :

 
Le carburateur conventionnel et le pot d'échappement ( et son système catalytique ) ne sont plus nécessaires après installation du dispositif.
 

Description et principes de base du réacteur à plasma à réaction endothermique
( par Jean-Louis Naudin ):

Le coeur du processeur Multi-Carburants de Pantone est un générateur à plasma à auto-induction ou réacteur à plasma à réaction endothermique.

Le réacteur endothermique est composé de deux cylindres coaxiaux en acier. :

- Le cylindre intérieur ( fileté à chaque extrémité ), appelé la chambre à pyrolyse ( 418mm de long et 12.7mm de diamètre ) contient une tige en acier de 305mm de long et 12mm de diamètre ( non magnétisée avant le rodage ). Un côté de cette tige d'acier est arrondi afin de permettre d'identifier son sens ( et sa polarité magnétique après rodage ) lors d'un éventuel démontage. La tige est maintenue au centre de la chambre à pyrolyse grâce à 3 petits tétons soudés à chacune de ses extrémités.
- Le cylindre extérieur ( fileté à chaque extrémité ) est un tube en acier de 305mm de long et 25.4mm de diamètre.
Les deux cylindres sont placés coaxialement grâce à deux réducteurs en T ( représentés sur le plan ci-dessous ) placés à chaque extrémité.

Le bulleur est un réservoir contenant un mélange d'eau et d'hydrocarbures ( essence, diesel, kérosène, huiles usagées et autres dérivés d'hydrocarbures... ).
Le flux de gaz chauds provenant de l'échappement du moteur circule par la partie extérieur du réacteur ( en bleu sur le dessin ) avec une forte énergie cinétique , cela contribue à porter à très haute température la tige d'acier ( servant d'accumulateur de chaleur ) contenue dans la chambre à pyrolyse. Les gaz traversent le réacteur et pénètrent ensuite dans le bulleur contenant le mélange eau/carburant. Les vapeurs du mélange sont aspirées fortement par le vide créé par l'admission et poussées par la pression provenant de l'échappement. L'énergie cinétique des vapeurs est augmentée considérablement ( dans la partie orange ) par la réduction du diamètre dans la chambre à pyrolyse ( effet de Venturi ). L'effet combiné de la haute température et de cette énergie cinétique accrue provoque la décomposition thermochimique du mélange eau/carburant. Cette transformation du mélange eau/carburant vaporisé crée de l'hydrogène disponible, ce dernier mélangé au carburant génère un hydrocarbure à haut rendement . On constate qu'après une période de rodage de l'ordre de 20 minutes, l'axe du réacteur étant aligné avec le champ magnétique terrestre, le barreau en acier de la chambre pyrolytique se magnétise. Le flux bidirectionnel chaud-froid produit une différence de potentiel contribuant à la formation d'un plasma actif interagissant avec le champ magnétique du barreau et provoque un mouvement spiraliforme du gaz autour du barreau et qui rallonge ainsi son trajet dans la chambre pyrolytique.

Le réacteur endothermique forme une ensemble électro-plasma-chimique (EPC) permettant de créer un carburant à haut rendement provenant de la décomposition de l'eau contenue dans le mélange eau/hydrocarbures est confirmée par la présence importante d'oxygène O2 dans les gaz d'échappement (voir analyse plus bas ).

http://jnaudin.free.fr/geet/images/fp5kfrbg.gif



Note importante : Il a été trouvé récemment que la tige d'acier de 12mm utilisée initialement dans la chambre à pyrolyse, a un diamètre un peu trop petit si l'on utilise un tube de 15x21mm (voir photo en bas de la page ) comme chambre à pyrolyse. (Il faut au maximum 1mm d'espace entre la tige d'acier et le tube). Il est donc recommandé d'utiliser une tige d'acier de 13 mm de diamètre pour améliorer les performances du réacteur (amélioration de l'effet Venturi et de l'effet thermochimique).

Procédure et méthode de construction d'un Processeur Multi-Carburants Pantone




Le 20/09/00 - Test du Processeur Multi-Carburants Pantone  réussi par M. David ( France )
 

Le 20 septembre 2000, les tests du moteur 4 temps de 240 cm3 équipé du Processeur Multi-Carburants et construit par M. David a été un total succès. La construction du Processeur Multi-Carburants a été réalisée par M. David en conformité avec le plan ci-dessus, publié gratuitement sur le réseau Internet en Novembre 1999 par Paul Pantone ( l'inventeur ). Toutes les pièces utilisées sont standards et proviennent de magasins de bricolage et/ou grandes surfaces ( rayon plomberie ). Le Bulleur est un simple bidon de 4 litres utilisé pour stocker de l'antigel. Le moteur utilisé dans le cadre de ce test est un vieux moteur de récupération provenant d'un motoculteur de marque Honda.

Le premier essai a été effectué avec 2 litres de carburant "mélange 2 temps" dans le Bulleur. La mise en route s'effectue en injectant un peu de carburant "normal 95" et en actionnant la poignée de lancement. Le démarrage s'est effectué sans aucune difficulté et seul un ajustement du mélange d'admission d'air et de la vanne d'échappement a été nécessaire pour obtenir une vitesse optimale du moteur. Un contrôle de l'échappement a permis de constater que les gaz d'échappement sont propres et sans odeur et ce, malgré l'utilisation d'un mélange essence/huile ( mélange type 2 temps ).

"Aucune odeur, et un mouchoir placé à la sortie de l'échappement reste totalement propre, c'est incroyable !!! ", s'exclame M.David. Cela est confirmé à chaque essai par de nombreux amis. Le moteur a fonctionné à plein régime ( comme avant les modifications ) pendant plusieurs heures lors de différents tests.



Des essais avec divers types de carburants et d'hydrocarbures ont été effectués avec succès.

Les tests ont débutés avec un mélange de 60% d'essence et 40% d'eau.
Le moteur a fonctionné ensuite parfaitement avec un mélange Essence (30%) et Eau (70%).




Un contrôle Anti-Pollution a été effectué dans un garage agréé



Résultat du contrôle Anti-Pollution
%CO inst. %CO2 inst. %O2 inst.
0.2 11.9 5.24
%CO moy. PPM hydrocarbure Lambda
0.3 333 1.275


  Moteur modifié GEET Norme Automobile
%CO inst. 0.2 1 - 3
%CO2 11.9 12 - 15
PPM hydrocarbure 333 300 - 500
%O2 5.24 < 1.5
A suivre....Prochainement de nouvelles photos, des vidéos et des conseils techniques de son constructeur...

Notes de JL Naudin : Je tiens à féliciter M. David pour son excellent travail de construction et de mise au point et à remercier Jean et Bernadette Soares de "Quant'homme"pour leur entier dévouement à ce projet.



Ci-dessus, voici les pièces détachées de base pour réaliser le Processeur Multi-Carburants de Pantone que l'on trouve facilement
dans des grandes surfaces spécialisées dans le bricolage ( au rayon plomberie ). Prix total environ 400 Francs...



Un autre exemple : Photo d'une tondeuse à gazon "rétrofitée" par Russel McCabe avec le Processeur Multi-Carburants de Pantone


Le processeur multi-carburants de Paul Pantone fait l'objet d'un brevet international : US005794601A1 ( du 18 Août 1998 )

Le site internet principal de GEET est à : http://www.geet.com

Aller à la page sommaire de JLN Labs


Retour au sommaire



Retour à l'Accueil