ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles   Accès au moteur de recherche
07 Avril 2004
 

Des moteurs qui ont jusqu'à 330 % d'efficacité
permettant de faire 80 % d'économies sur les factures d'électricité
et dont l'inventeur souhaite confier la fabrication à de petites
entreprises plutôt qu'à des géantes multinationales...

 
Extraits de l'article de John Dodd

http://www.japaninc.com/article.php?articleID=1302

N'est ce pas là une nouvelle prometteuse ? Cela se passe au Japon (pour le moment) mais Kohei Minato et son épouse Nobue gérants de leur société " Japan Magnetic Fan " projettent bien de diffuser dans le monde entier leur système, breveté

http://l2.espacenet.com.......

Des investisseurs arrivent, la société commence à recevoir des fonds. Les banques ne considèrent plus M. Minato comme un excentrique. Le jour de la visite de John Dodd, un banquier d'Osaka a annoncé sa participation à hauteur de 100 millions. (1)

La société de Minato préfère que la commercialisation soit lancée au Japon, car Minato n'a pas eu de bonnes expériences avec les USA et la Chine, et il pense ainsi s'assurer que les choses seront bien faites, grâce à de petites sociétés munies d'un excellent savoir faire.

Déjà des ventilateurs et climatiseurs de voiture sont en fabrication. 40.000 appareils ont déjà été vendus. On imagine mal qu'un japonais achète un appareil qui n'est pas valable. Les applications prévues concernent par exemple les appareils domestiques, les ordinateurs, les téléphones (un micro générateur est en cours de fabrication)...et même les véhicules.

 

L'inventeur

M. Minato, était musicien, compositeur, pianiste et a vécu 15 ans aux USA. Il a été manager de sa fille Hiroko qui a fait carrière de chanteuse dans le rythm and blues. Il connaît bien le monde des affaires.

Dès le début des années 70 il a commencé à bricoler sur son invention, dont l'inspiration lui est venue soudainement alors qu'il jouait du piano.

M. Minato est revenu au Japon en 1996 et s'est remis à son projet de moteur magnétique.
En 1997, il a présenté ses prototypes à de grandes sociétés japonaises et des gens du gouvernement, lors d'un congrès de cinq jours à Mexico (voir la section sur Minato dans notre page quanthomme\energielibre\energie\MG_KeelyPeregrinus2.htm ).
Ces journées ont mis en évidence un intérêt certain ce qui a amené Minato à penser que son invention pouvait satisfaire un besoin général d'appareils économiseurs d'énergie.
Curieusement, alors qu'il obtenait des brevets dans 47 pays, le bureau des brevets japonais le rejetait vertement en lui disant que son invention ne marcherait pas. Cependant, quelques mois plus tard, ce même bureau revenait sur sa décision car il constatait que son homologue américain avait, lui, accordé le brevet. Pour Minato, c'est

" tout à fait typique des bureaucrates japonais à l'esprit fermé et qui ont besoin d'être sous la direction des USA pour accepter que mon invention était sérieuse".

Minato a compris que la protection légale par brevets et licences était importante même si elle occasionnait des délais de deux ans pour rendre publique la technologie. (2)

En 2001, Minato était prêt, les moteurs perfectionnés, et il pouvait avoir suffisamment d'investisseurs pour être en relation avec une grande multinationale, d'abord Saoudienne, puis d'autres sociétés auraient suivi aux USA et ailleurs, mais l'attentat du World Trade Center a fait sombrer ses plans et les Saoudiens ont battu en retraite.

'' Je ne fais pas ça pour l'argent '' dit Minato, mais je souhaite apporter une contribution à la société, aider les fabricants des bas quartiers d'ici et d'ailleurs. Je souhaite inverser les tendances causées par les grandes multinationales. Il y a de la place pour les entreprises. Mais comme nous l'avons appris avec l'industrie pétrolière, l'énergie est un domaine où une invention qui fait une percée telle que celle-ci ne peut pas être confiée à de grosses sociétés.''

Minato a bien failli traiter avec Enron, mais aujourd'hui il est bien décidé à soutenir, les petits et les indépendants.

" redresser de petites sociétés et mettre leurs talents en commun, et un jour, produire dans une large gamme de domaines. "

Actuellement c'est à Ohta-ku et Bunkyo-ku, en passe de devenir la zone délaissée de Tokyo Nord, qu'un groupe de petits fabricants très expérimentés construisent les 40.000 moteurs commandés par une chaîne de magasins. Minato compte redonner de la vigueur à ces petits ateliers qui ont été jusque dans les années 80 le solide fondement du miracle économique et industriel japonais.

Aujourd'hui, Minato est prêt, la première commande est en cours, d'autres commandes en attente sur d'autres prototypes. Il travaille en particulier sur un prototype ultra compact de climatiseur automobile pour Nippon Denso le plus grand fabricant japonais dans ce domaine.
14.000 magasins ont commandé chacun 3 ventilateurs dont la présentation et l'efficacité est identique à celle des Mitsubishi largement utilisés à ce jour.

 
Alors pourquoi préférer un ventilateur Minato ?

Un moteur Minato pour le même couple et la même puissance ne consomme que 20 % de l'énergie consommée par un moteur traditionnel, et peut même faire encore mieux. Il ne chauffe pas, n'a pas de nuisances électriques ni acoustiques. Il est vraiment plus sûr et il est de fait meilleur pour l'environnement. De plus, le moteur magnétique de Minato a un coût de fabrication inférieur au moteur classique, car le bâti est en plastique puisque le moteur ne chauffe pas.

Si on songe que, pour les seuls USA, 55 % de l'électricité du pays sont dévorés par les moteurs électriques...L'économie serait formidable !

En prenant seulement comme exemple les ventilateurs :

- le coût à l'achat ne représente que 3 % du coût global de l'appareil sur une durée de vie de 20 ans
- mais son coût en électricité représente les 97 % restants. Il est tout à fait courant pour un moteur de $2000 de consommer $80000 d'électricité (à 0,06 cents le kw/h).

Depuis les nouvelles législations en vigueur aux USA, on considère qu'une économie de 20 % est très efficace ; l'utilisation de moteurs de Minato (3) induirait, elle, une économie de 80 %. Le coût précédemment cité de $80000 chuterait alors à $16000. Imaginez l'économie fantastique sur toute l'Amérique, le Japon et ailleurs dans le monde !

 
Les moteurs de Monsieur Minato

Comme pour de nombreux autres moteurs dont le signalement est donné dans nos pages, le moteur de Minato a comme caractéristiques une disposition judicieuse des aimants pour tourner sans se bloquer.

Dans l'atelier de la société Minato, se trouvent de nombreux moteurs. L'un d'eux est muni d'un gros rotor de 35 kg qui pourrait faire tourner une machine à laver.
On presse le bouton commutateur et le gros rotor tourne à plus de 1500 tours / min sans effort et silencieusement. On peut lire sur les appareils de mesure l'énergie entrante et sortante. Que voit-on ? une source d'énergie de 16 watts peut entraîner un moteur qui aurait besoin d'au moins 200 à 300 watts !

Madame Minato explique que ce moteur comme tous les autres utilise seulement l'électricité pour les deux stators électromagnétiques de chaque côté de chaque rotor : ils servent à donner un bon élan au rotor passé son point d'immobilisation et ensuite sur l'arc d'aimants suivant.
Les angles et les espaces que les aimants font entre eux sont tels qu'une fois le rotor en mouvement, la répulsion entre les stators et les pôles du rotor le maintient en mouvement dans le sens anti horaire et ce, sans à coups.

Un autre moteur relié à un générateur affiche des résultats impressionnants :

Environ 1,8 volts et 150mA d'entrée sur les électroaimants du stator

Et en sortie au générateur 9,144 volts et 192 mA.
1,8 x 0,15 x 2 = 540mW d'entrée
9,144 x 0,192 = 1,755W de sortie.

Minato affirme qu'il ne transgresse pas de lois physiques, simplement, avec la force magnétique des aimants incorporés au rotor, il maîtrise une des quatre forces fondamentales de la nature. Certes, il a du régler avec précision le positionnement des aimants et le " timing " des impulsions aux stators jusqu'au point où la répulsion entre le stator (l'anneau magnétique externe) est de courte durée, c'est ce qui crée le mouvement suivant plutôt que l'immobilisation.

 

(1) - Dollars ou yen la monnaie n'est pas spécifiée ?

(2) - C'est ce que disent aussi les inventeurs du Lutec 1000. C'est justifié par le fait que l'appareil non protégé peut être démonté, " on " peut en comprendre le montage et mettre sur le marché volontairement ou non une copie qui n'a rien à voir avec l'original et dont les performances sont mauvaises. On tombe ainsi sous le coup des critiques de ceux qui n'acceptent pas que des moteurs à COP > 1 puissent exister, ce qui dessert parfaitement la cause de tous ceux qui tentent depuis des années de promouvoir que ce genre d'efficacité est possible. Mais, ces procédures légales engendrent des délais...

(3) - Ici, le moteur concerné est celui de Minato, mais les mêmes avantages s'appliquent bien évidemment à d'autres moteurs ayant des rendements similaires


RETOUR