ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles   Accès au moteur de recherche
07 Février 2004




Dans notre dernière nouvelle, nous vous avions fait part d'un extrait du courrier de Thomas Bearden.

Après une nouvelle visite sur son site www.cheniere.org, nous pensons ne pas nous tromper en identifiant les deux systèmes à COP > 1 dont il a parlé comme étant ceux de Kawai et Bohren. Pour avoir une première idée du moteur Kawai voir dans notre site SUR LA PISTE DE L'ENERGIE LIBRE
puis Moteurs générateurs convertisseurs magnétiques et électromagnétiques annonçant la sur unité. Accès direct moteur Kawai,

Et voici quelques extraits du site de T Bearden



KAWAI TERUO

Hitachi Engineers confirm Over-Unity Process

Est-il nécessaire de traduire cela ? La grande majorité des internautes habitués des sites parlant d'énergie libre comprennent certainement ce titre.

D'après Bearden, les ingénieurs Hitachi ont pratiqué des tests rigoureux, (les meilleurs du monde, d'après T. Bearden) sur un moteur Hitachi modifié par Kawai lui-même.

Thomas Bearden raconte :

'' Comment Kawai arrive-t-il à un tel résultat ? (COP > 1)
Grâce à une habile commutation de la trajectoire magnétique dans le moteur.
Le moteur Kawai commute la trajectoire retour du flux magnétique au moment opportun grâce à un dispositif très ingénieux amélioré par une commutation électromagnétique à opto coupleur (peu gourmand en énergie) et élimine ainsi une grande partie de la force de retour (mmf).
Certes avec une modification d'un moteur magnétique ordinaire n'ayant qu'un COP < 0,4 ce qui est le cas de moteurs classiques inefficaces, vous obtiendrez un COP de 0,8 mais pas la sur unité.

Mais si vous partez (comme Hitachi et d'autres l'ont fait), de moteurs magnétiques à très haute efficacité, faciles à trouver et qui ont des COP de 0,7 ou 0,8, vous arriverez à des COP de 1,4 ou 1,6 et alors dans ce dernier cas le moteur peut s'auto alimenter et avoir en même temps une charge.

Teruo Kawai m'a personnellement indiqué qu'il avait déjà réussi à avoir un moteur autonome et qu'il déposait un autre brevet au Japon à ce sujet. ''

Avec les systèmes de Kawai, c'est comme si vous pouviez vraiment construire une éolienne fonctionnant dans un vent électrique gratuit.

Il est possible et c'est Bearden qui le dit de construire le Kawai en partant du brevet, en utilisant un commutateur ultra rapide.



U.S. Patent No. 5,436,518

Jul. 25, 1995.

Et aussi

US Patent # 5,030,866 Electric Motor Teruo Kawai (July 9, 1991 )

Et WO 01/86786 Electric Motor Utilizing Convergence of Magnetic Flux T. Kawai & K. Isshika, et al.


Extrait du brevet 5,436,518

Résumé

Appareil produisant une énergie motrice comprenant
- un aimant permanent placé autour d'un arbre de sortie rotatif
- cet arbre monté sur une pièce support pour permettre la rotation
- un corps magnétique disposé de façon concentrique avec l'aimant permanent pour la rotation avec l'arbre rotatif
- le corps magnétique étant soumis au flux magnétique produit par l'aimant permanent
- un certain nombre d'électroaimants solidement fixés à la pièce support et placés de manière à avoir entre eux des distances prédéfinies sur le pourtour du corps magnétique
- chaque circuit magnétique des électroaimants étant adapté pour être indépendant des autres
- des systèmes de changement d'excitation pour les électroaimants
- ces systèmes étant adaptés pour magnétiser de façon séquentielle un des électroaimants qui se trouve placé en avant par rapport au sens de rotation de l'arbre, et ce de manière à imprimer à l'électroaimant particulier une polarité magnétique opposée à celle du pôle magnétique de l'aimant permanent
- grâce à cela, le flux magnétique passant à travers le corps magnétique converge dans un sens de façon à appliquer un couple de rotation à l'arbre
- Il n'y a aucune production de force s'opposant au mouvement d'un rotor ou d'élément mobile





Comment le moteur Kawai, si prometteur a été étouffé ?
voici le récit de Thomas Bearden

'' Les japonais sont en général des gens qui aiment la paix. Le problème dans le domaine de l'énergie est que les Yakuza (la mafia japonaise) se saisissent des systèmes à sur unité mis au point et en empêchent la commercialisation. Je connais au moins trois * de ces systèmes qui ont été tenus à l'écart du marché. Un de ces systèmes, celui de Kawai, a été saisi ici, aux USA en 1996. Cela s'est passé sous mes yeux, dans le Bureau des Dirigeants de notre petite société.
A la demande de Kawai nous étions arrivés à un accord pour commercialiser son moteur dans le monde entier, nous avions monté un laboratoire ici, à Huntsville pour de futurs développements et les choses avançaient. Après des négociations pendant une partie de la semaine, nous en étions arrivés à un accord le jeudi soir. Cette nuit là, un avion est venu de Los Angeles. A son bord un japonais bien spécial, et le matin suivant, c'était Kawai et son groupe qui tremblaient de peur, ils ne pouvaient que baisser la tête d'un air tout à fait honteux.
Un des deux individus qui accompagnaient le nouvel arrivant portait des marques particulières et il lui manquait un bout de doigt. Dès ce moment là tout a été fini. Nous avons envoyé à Los Angeles, les deux moteurs que nous avions reçus. Le groupe japonais parti, c'en est resté là...

...Si les Yakuza, ah ! quel triste jour, n'avaient pas bloqué à jamais le système Kawai, on aurait vu des Kawai autonomes arriver sur le marché, nous les aurions eus ici sous licence Kawai tout en étant financés par Kawai lui-même ! Ses bailleurs de fonds sont parmi les hommes les plus fortunés du Japon. Mais voilà, les Yakuza ont supprimé le Kawai comme on mouche une bougie...''

* NDLR : dans le lot, Takahashi peut-être ?



L'expérience de BOHREN : un COP de 18

Extrait d'une correspondance de Thomas Bearden :

'' Si vous voulez seulement voir une expérience montrant la sur unité, alors, reproduisez celle de Bohren ou bien faites en sorte que votre Université la fasse. Cette expérience vous donnera 18 fois plus d'énergie que celle que vous lui aurez apportée au départ. Et vous pouvez le faire n'importe quand et n'importe où.

Voir l'article de Bohren "How can a particle absorb more than the light incident on it?" American Journal of Physics, 51(4), Apr. 1983, p. 323-327. Dans la page 327 H. Paul et R. Fischer qui ont reproduit l'expérience de Bohren de façon indépendante et ainsi validé ses résultats commentent l'article.

Dans des conditions non linéaires, une particule peut absorber plus d'énergie qu'il n'y en a dans la lumière qui l'atteint. Des particules métalliques soumises à des fréquences dans l'ultra violet constituent une classe de telles particules, les particules isolantes à fréquences infra rouge en étant une autre.

Un schéma qui montre l'énorme flux d'énergie emplissant tout l'espace autour des conducteurs. Cette énergie n'est pratiquement pas interceptée, pas détournée dans le circuit pour l'alimenter et donc seulement gaspillée...

N'importe quel expérimentateur ou laboratoire peut facilement montrer, aussi bien théoriquement qu'expérimentalement qu'il y a une formidable énergie qui sort des terminaux de chaque batterie ou générateur.

On n'a pas dit aux étudiants, à l'université que tout générateur, toute batterie est et a toujours été un convertisseur d'énergie à sur unité, donnant une énergie bien plus grande à partir de ses terminaux que celle qu'on lui fournit sur son arbre ou que la batterie n'en possède par sa nature chimique. ''


Quand on lit Thomas Bearden, on s'aperçoit que l'idée même de sur unité ne devrait déranger personne dans la communauté scientifique, et depuis longtemps déjà. Et on comprend parfaitement bien ses exclamations quand il dit par exemple:
'' Qu'a-t-il été fait commercialement parlant de l'expérience sérieuse de Bohren qui montre une sur unité vérifiée ? ''



Autre exemple sur le fait que la notion de > 1 ne date pas d'hier...

Un missile '' Minuteman '' breveté par Westinghouse contenait un système à sur unité

Un convertisseur de fréquences à 64 étages de transistors et autres alimentations et dispositifs sophistiqués ont été placés dans ce missile, qui, par la suite a été délibérément modifié pour que l'on arrête de voir sa performance évidente de COP > 1. Et c'est dans la plus grande discrétion que des ingénieurs de Westinghouse ont alors obtenu 5 ou 6 brevets relatifs à cette technologie, mais ultérieurement dans la littérature il n'en a plus été question.

Dans ce convertisseur, toute l'électronique de sortie, faisait retomber les missiles... C'est après avoir approfondi la recherche que l'on s'est rendu compte que les appareils montraient en sortie quelque 105 % d'énergie. Certains même ont montré des COP de 1,15. La partie électronique réceptrice sur l'autre côté du convertisseur ne pouvait pas encaisser plus.

Alors les administratifs de la société sont tombés sur les ingénieurs pour qu'ils règlent le problème, c'est ainsi qu'ils ont mis des diodes pour limiter et altérer le feedback et le ping pong. On en est arrivé à 95 % d'efficacité, tout le monde était content et on a continué à utiliser ces appareils à sur unité mutilés dans le missile.

Extrait de "On Extracting Electromagnetic Energy from the Vacuum," IC-2000, by Tom Bearden.






http://iaesr.homestead.com/files/ring_Main.htm

Sur ce site, PEA RESEARCH vous pouvez trouver, bien classés par ordre alphabétique de nombreux documents, avec les liens pour les atteindre.
Nous précisons : c'est en anglais, mais il est tout de même intéressant pour les francophones d'avoir ainsi accès à des schémas, des photos, des films qui se trouvent sur des sites que l'on mettrait plus de temps à trouver sur le web.
Ne demandez pas à cette liste d'être exhaustive, c'est comme pour notre site, même bien fourni, il est loin de l'exhaustivité.





Dans le forum PMC-France, très actif avec des expérimentateurs de plus en plus nombreux >500 , un correspondant a transmis les renseignements suivants concernant la modification des véhicules. Nous ne sommes pas juristes, mais voici quelques éléments de réflexion. A chacun de pousser plus avant, mais nous avons encore en mémoire ce que nous disait un des tout premiers expérimentateurs de PMC Pantone, '' Et bien tant pis, même si le procédé n'est pas accepté on s'en fout on sera hors la loi ! ''

Article R321-16 du Code de la Route :

Tout véhicule isolé ou élément de véhicule ayant subi des transformations notables est obligatoirement soumis à une nouvelle réception. Le propriétaire du véhicule ou de l'élément de véhicule doit demander cette nouvelle réception au préfet. Le ministre chargé des transports définit les transformations notables rendant nécessaires une nouvelle réception.

Article R322-8 du Code de la Route :

Toute transformation apportée à un véhicule soumis à immatriculation et déjà immatriculé, qu'il s'agisse d'une transformation notable ou de toute autre transformation susceptible de modifier les caractéristiques indiquées sur la carte grise, doit donner lieu de la part de son propriétaire à une déclaration adressée au préfet du département du lieu d'immatriculation accompagnée de la carte grise du véhicule aux fins de modification de cette dernière. Cette déclaration est établie conformément à des règles fixées par le ministre chargé des transports et doit être effectuée dans les quinze jours qui suivent la transformation du véhicule. Le fait, pour tout propriétaire, de ne pas effectuer la déclaration ou de ne pas observer le délai, prévus au présent article, est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

Au fond tout tourne autour de la notion de transformation notable ?
Dans le cas des véhicules modifiés selon le principe de dopage à eau, sans toucher au moteur d'origine, peut-on considérer que l'absence ou l'allègement drastique de pollution ainsi que la baisse de consommation soient des transformations notables ?
Il faudrait peut-être aussi classer l'eau comme carburant ? mais alors, c'est tout de même embêtant pour ceux qui concoctent les réglementations car cela voudrait dire que l'on peut extraire de l'énergie de l'eau et ce, relativement facilement...





Un de nos correspondants (Merci Georgy) nous a transmis une copie d'un article paru dans Industrie magazine de Novembre 2003

Le turbotransducteur de MEC System rend la combustion plus efficace, réduisant entre autres les frais d'entretien.






De la lecture, encore : le livre de Claude Poher



Docteur en astronomie-astrophysique, Ingénieur de recherche spatiale, Ingénieur en électronique, pourvu de trois décennies d'expérience de recherche spatiale au sein du CNES, responsable successivement de plusieurs services importants de cet établissement public, il a dirigé différents programmes de recherche spatiale français, mené en coopération internationale. Il a contribué à la réalisation d'expériences scientifiques lors de l'exploration lunaire, dans les diverses stations spatiales, ainsi qu'au cours des missions d'exploration des planètes.
Il est membre de l'Académie Internationale d'Aéronautique (IAA).

L'auteur démontre que les voyages interstellaires de l'humanité sont possibles, et il explique pourquoi ils le sont. Ce livre est le fruit de plus de deux décennies de recherche personnelle et de patiente collecte de vérifications expérimentales.

Claude Poher analyse les principales difficultés à surmonter pour permettre aux humains de voyager entre les étoiles.

Il présente une nouvelle théorie quantique de la gravitation élaborée par l'auteur, sur la base de faits d'observations multiples. Cette nouvelle théorie est confrontée, avec succès, à plusieurs résultats expérimentaux. Elle est, en premier lieu, confirmée par la trajectoire de toutes les sondes interplanétaires lointaines. Mais elle est aussi corroborée par la vitesse des étoiles dans les galaxies. Cette théorie fait ainsi apparaître une solution naturelle au voyage interstellaire...

Claude Poher poursuit :

'' La théorie quantique de la gravitation, qui est expliquée dans le livre, s'avère avoir des conséquences potentielles de grande envergure pour l'humanité. Il s'agit d'une caractéristique ''bien cachée'', mais réelle, de la Nature, qui est ainsi mise en évidence. Or, je viens de découvrir une nouvelle confirmation très fondamentale de ma ''théorie des Universons ''. Cela concerne l'orbite des planètes et plus particulièrement l'orbite terrestre. Ma théorie prédit un agrandissement du rayon orbital de 6425 mètres. (En fait il s'agit du "demi grand axe" de l'ellipse orbitale) Cet effet a été observé par une sonde interplanétaire de la NASA, et la valeur mesurée est exactement celle prédite. Il pourrait vous sembler dérisoire de considérer une augmentation de 6 kilomètres d'une distance de l'ordre de 150 millions de kilomètres, mais ce n'est pas ce petit détail qui compte, mais ses conséquences. En effet, cette prédiction signifie que la gravitation, c'est-à-dire la pesanteur, est quantifiée. Et, si elle est quantifiée, c'est qu'il existe, partout dans l'Univers, une colossale énergie dont il semble possible de tirer des applications grandioses. J'avais déjà obtenu de nombreuses confirmations de ma théorie mais je n'avais pas encore pu la vérifier dans notre système solaire interne, ou nous vivons. Ce résultat vient donc compléter le tableau des nombreuses vérifications effectuées et de manière magistrale. Cela n'a pu être incorporé dans le livre, parce que c'est une découverte toute récente. Néanmoins, c'est un fait majeur qu'il serait opportun de faire connaître. '' Dr Claude Poher 13 octobre 2003

Editions du Rocher - Oct. 2003 - 308 pages - ISBN: 2-268-04789-X , Broché - Noir et Blanc







Vous trouverez dans le dernier numéro (30) de la revue Effervesciences, parmi des articles intéressants, pas tous indiqués en couverture, celui concernant un curieux chercheur : Edward Leedskalnin (voir notre précédente nouvelle) et aussi l'histoire de EKIP '' (dont nous avons déjà parlé le 04.10.2003) et des avions lenticulaires Le projet russo-américain (SARATOV - NAVAIR) se donne de bonnes chances de changer la donne dans le domaine du transport fret et voyageurs...Comme d'habitude, Jean-Yves Gauchet et son équipe sortent des sentiers battus en nous apportant des informations que vous ne trouverez pas dans la presse classique.


A bientôt


RETOUR