ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles   Accès au moteur de recherche
5 Mars 2004




Processeur Multi carburants Pantone

Nous avons eu connaissance d'un stage organisé par l'association Olifère mais il était trop tard pour l'annoncer. C'était du 14 Février 2004 au Lundi 23 Février 2004 à 10 km à l'est de Montauban (82)

L'association Olifère a organisé une semaine de travaux pratiques avec le montage d'un moteur modifié " à la Pantone " sur une Renault 21 essence.
Ce montage a eu lieu chez un des membres de l'association qui a accueilli tous ceux qui étaient intéressés et/ou souhaitaient l'aider à faire ce montage.
La participation était libre avec possibilité d'adhérer à l'association

Pour plus de détails, contacter EcliptuX par email : ecliptux@onpeutlefaire.com

Voici le calendrier des forums de onpeutlefaire, ainsi vous pourrez suivre leurs activités

http://www.onpeutlefaire.com






Autre stage

un week-end 3 et 4 Avril 2004 suivi d'une semaine du 5 au 10 Avril, organisé par l'Association HEOL

http://delmotte.brice.free.fr/heol/version3/stages.html

Le stage sera animé par Jean Realdon : explication des principes et de la mise en oeuvre concrète du réacteur Pantone : outillage, pièces, adaptation sur différents moteurs etc.
Réglage d'un moteur Diesel (Xantia) pour une pollution minimum.
Visite d'une filière biocarburant et son groupe électrogène 45 kW au colza " Pantoné " Pendant la semaine équipement de A à Z d'un réacteur Pantone sur un moteur de R 21 Nevada essence.

Renseignements (lieux, tarifs...) au 03.40.07.63.68
baronnet@heol.org
heol@waika9.com

Les participants au forum PMC France connaissent aussi d'autres montages et en particulier les performances d'une réalisation fonctionnant à l'huile de friture sur un vieil élévateur.

Bravo à tous ceux qui font avancer les choses, que ce soit en solitaires ou en équipe, connus ou inconnus, membres du forum ou non.Vous êtes des centaines (et encore, nous sommes sûrement loin du compte) à avoir vérifié le bien-fondé de ce système qui ne demande qu'à être perfectionné, mais donne déjà tellement de résultats positifs que nous pensons que grâce à tous, il ne pourra pas tomber dans les oubliettes.

Il y a maintenant tellement de personnes et de groupes qui travaillent sur le PMC Pantone que ceux que nous connaissons forment seulement le haut de l'iceberg !
Certains se réunissent et proposent à d'autres de les aider à faire leur propre montage.
Sous la forme amicale, conviviale et gratuite ou bien avec une participation financière, les régions seront bientôt munies de " Pantoneurs " avertis.






Le tracteur n° 22 , 95 CV de M. G... 3 ans - déjà ! - de bons et loyaux services.

Voilà de quoi rassurer ceux qui pensaient qu'avec ce genre de montage le moteur allait être " flingué " ! C'est le contraire qui se passe, le bon vieux moteur du tracteur rajeunit...

Les visiteurs techniciens et ingénieurs auto (tels ceux d'une grande marque française que nous ne citerons pas) se sont gratté la tête et se sont dit " comment faire avaler ça à nos chefs ! ". Ils ont même proposé à notre ami d'aller animer un cours chez eux pendant un mois !!! Ce à quoi, l'agriculteur qui a quand même autre chose à faire sur ses terres, a répondu qu'ils trouveraient toutes les explications sur notre site.
Et cet épisode ne date pas d'hier, c'était il y a 3 ans : la transformation de ce tracteur venait juste d'être faite

Le tracteur n° 36 n'a jamais aussi bien fonctionné malgré ses 40 ans !

L'agriculteur a fait des calculs avec et sans réacteur Pantone, sur la base d'un ha labouré
Avant montage du réacteur Pantone : 27,5 litres de GO
Après montage du réacteur Pantone : 9 litres de GO et ¾ de litre d'eau

Remarque : la consommation d'eau est inférieure à celle du tracteur 22, mais il y a d'autres différences (outre le fait que les moteurs ne sont pas identiques et que le 22 a 7 réacteurs) il faut peut-être prendre en compte la pression atmosphérique locale près de la mer (Pantone en parlait), le degré d'humidité ambiante...

Ce qui est très intéressant pour celui qui travaille, c'est bien sûr une pollution quasiment réduite à zéro, et pour les agriculteurs bio c'est vraiment un plus, c'est la vitesse de labourage : alors qu'avant le montage du réacteur du 36 il fallait 2 heures et demi pour labourer un ha, maintenant le travail est fait en 1 heure et demi seulement.

Les injecteurs du moteur du 36 ont été tarés à 50 kg au dessus de la tare d'origine, c'est-à-dire actuellement 230 kg (ceux du 22 n'ont pas été changés).

Un test de mesure d'opacité des gaz d'échappement a été fait chez un garagiste, les résultats sont fantastiques pour un vieux tracteur de 40 ans !
Jugez en :l'indice maximum autorisé est à 2,5 pour un moteur diesel
Le tracteur, lui, a comme résultats avec de l'eau douce 0,9 !!!, et une fois l'eau douce enlevée et remplacée par de l'eau de mer l'indice descend même à 0,7 !!!
De quoi rendre perplexe le garagiste !

A ce qui lui semble, l'agriculteur a remarqué que son tracteur avait un peu plus de puissance avec l'eau de mer.

Certes un test de mesure d'opacité n'a pas été pratiqué avant le montage mais le tracteur fumait noir et selon lui, c'était l'horreur, indice estimé au moins 3,5 à 4 !
Lorsque le tracteur fonctionne sans son PMC " Pantoné ", le moteur ne fume même plus comme avant, car il a été bien nettoyé par l'utilisation du système de dopage " à la Pantone ".

Dans un autre tracteur breton, le 42 des essais ont été faits avec de l'eau de mer celle-ci avait tendance à bouillonner fortement dans le bulleur ce qui a causé un peu de désagréments sur le réacteur, la tige ayant rouillé. C'est certainement du à la présence de vapeur d'eau pas assez sèche. Mais aussi au fait que l'utilisation de ce tracteur est moins fréquente que pour le 36.

Que demander de plus : une pollution quasiment nulle, une consommation réduite, et du temps libre...pour refaire d'autres montages " à la Pantone " sur toutes ses machines agricoles !






Jean-Louis Naudin nous communique :

Aujourd'hui le 29 Février 2004, il y a 242 Lifters reproduits avec succès dans le monde...
Consultez le "Lifters LogBook" dédié au constructeurs de Lifters dans le monde à :
http://jlnlabs.imars.com/lifters/logbook/index.htm

Le Lifter est tellement simple à reproduire que je vous recommande de le construire vous même.
Construire et voir décoller votre propre Lifter devant vos yeux est une aventure passionnante et cela sera un grand moment dans votre vie...
Vous trouverez tous les détails technique pour la construction de votre Lifter à :
http://jlnlabs.imars.com/lifters/hexalifter/indexfr.htm

Nous sommes vraiment à l'émergence d'une nouvelle forme de propulsion et de transport...
Bonnes expériences et n'oubliez pas de m'envoyer quelques photos de votre Lifter en lévitation. Bonnes expériences...






The Moller/Frolov's Atomic Hydrogen Generator
M.A.H.G

Informations publiées avec l'autorisation de Nicholas Moller Le 3 mars 2004

'' Après avoir étudié en détail les travaux sur l'hydrogène atomique effectués il y a 80 ans par Irving Langmuir, Nicholas Moller de la société Spectrum Investments Ltd a décidé de faire une expérimentation approfondie sur les découvertes de Langmuir.
A cette fin, la société de M Moller s'est alliée avec Faraday Lab Ltd. of St. Petersburg en janvier 2003. Coopération efficace : Mr. Alexander Frolov, Directeur du Faraday Lab Ltd. a confirmé les suppositions de Mr Moller : on peut utiliser la recombinaison de l'hydrogène atomique en tant que système physique permettant de faire fonctionner un générateur de chaleur à grande efficacité.


Nous espérons que ces documents engendreront de nouvelles idées et des initiatives dans les efforts de production de nouvelles technologies énergétiques viables.
Nicholas Moller February, 2004

Tous les détails, et schémas sur le site de Jean-Louis Naudin

http://jlnlabs.imars.com/mahg/index.htm






Petit retour sur notre nouvelle du 17 février 2004 en ce qui concerne le rayon de la mort de Tesla et le canon à particules accélérées


Y aurait-il une relation entre la technologie décrite dans le texte que nous avons mis en ligne et cette nouvelle (pas drôle du tout) extraite du site www.jeffrense.com par Bill Dash , nouvelle reprise par Nexus dans son n° 30 de Janvier-février 2004

Quant'Homme :on ne peut s'empêcher de penser à des armes de destruction massive ?





On nous a signalé

Le vélo électrique

http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/quebec/capque1000g.html

Moteur conçu par Jean-Yves Dubé, scellé qui intègre tous les éléments électroniques de contrôle. La puissance nominale est de 180 watts et permet des pointes de 450 watts. Il agit comme moteur aussi bien que générateur selon la topographie du trajet. Autonomie de 50 km à 30 km/h, en plat 20 km sans faire d'effort

La voiture électrique : la France a choisi la technologie d'Hydro-Québec

http://www.ledevoir.com/2003/03/05/21762.html

C'est la société SVE dont les principaux actionnaires sont Marcel Dassault et Gérard Quéveau qui l'a annoncé (le 5 mars 2003)
Le véhicule électrique utilisera le moteur, l'électronique de puissance et la batterie développés par Hydro-Québec.






Encore au sujet d'Hydro-Québec nos amis du Canada (merci Christian et Olivier ) nous ont communiqué ceci :

Hydro ignore un projet de centrale urbaine sans pollution

Un concept inédit de centrale permettrait de produire plus de mégawatts que le Suroît l'article est de Louis-Gilles Francoeur et est paru dans l'édition du 22/01/2004 du journal le devoir du 22/01/2004
http://www.ledevoir.com/2004/01/22/45494.html
'' L'inventeur du moteur-roue d'Hydro-Québec, le scientifique Pierre Couture, a mis au point il y a une décennie un projet de "centrale pompée en milieu urbain" qui permettrait de produire en pleine ville de Montréal les 1000 MW de la centrale du Suroît pour une fraction du prix et sans impact environnemental important

La centrale pompée en milieu urbain conçue par ce chercheur serait composée d'un puits vertical de trois kilomètres de profondeur sur deux mètres de largeur. Ce serait en somme un puits de mine traditionnel, qu'on pourrait creuser avec des taupes mécaniques conventionnelles.

Trois turbines seraient installées à chaque kilomètre de profondeur, de sorte qu'avec un canal d'amenée d'un diamètre aussi minime que deux mètres, les trois turbines pourraient produire de façon optimale quelque 1000 mégawatts (MW), soit un peu plus que les 968 MW que le Suroît pourra produire à Beauharnois en rejetant 2,25 millions de tonnes de gaz à effet de serre par année. Au bout de ce puits profond, plusieurs galeries latérales seraient creusées avec des équipements classiques pour stocker l'eau du fleuve de façon temporaire avant que celle-ci ne soit réacheminée au cours d'eau après les heures de pointe.

La nuit, quand la consommation d'électricité chute à son niveau le plus bas et au moment où les centrales thermiques des États-Unis fonctionnent à 40 % de leur régime optimal, ces centrales produisent des surplus d'électricité peu coûteux, difficiles à écouler et qu'on pourrait acheter pour extraire l'eau des galeries souterraines. Il faudrait 1200 MW pour extraire cette eau qui en aurait produit 1000 par sa chute dans les profondeurs de la terre. Ce coût est beaucoup moins élevé que celui d'une centrale de pointe, qui ne sert en réalité qu'aux moments où la demande porte le réseau hydro-québécois aux limites de sa capacité. ''Un tel système nécessite encore des analyses de modélisation et d'optimisation mais repose sur des équipements déjà disponibles sur le marché ou nécessitant un minimum d'adaptation'', lit-on dans un document-synthèse de l'IREQ obtenu par Le Devoir. ...''

Commentaire Quant'Homme : C'est vraiment un exemple déplorable mais malheureusement classique du fait qu'il y a une volonté de faire compliqué et cher alors qu'on peut faire simple et pas cher... Quel que soit le pays on voit bien la logique à l'oeuvre derrière ce genre de choix. On dit "de deux maux il faut choisir le moindre " mais ce proverbe ne se vérifie guère ici. ...de 2 maux car, ce qui serait encore mieux ce serait bien sûr une autre source de production de courant, non centralisée et ne nécessitant pas autant de travaux..






C'était quoi, ça ?

" Une publicité trouvée dans le 'Chasseur Francais N°892 de Juin 1971.Etonnant, Non? "

Merci à Jean-Yves H, un de nos fidèles lecteurs !

Si quelqu'un a des informations sur ce curieux petit cube,
nous les passerons lors de prochaines nouvelles






Pour ceux qui cherchent des aimants : une autre adresse communiquée par un participant au forum PMC France

BLS Magnet - Z.I route de Hussigny -54920 Villiers la Montagne - 03 82 26 06 00





Prochainement dans nos pages (en cours de traduction) un autre document très peu connu sur Tesla " Tesla's Flying Machine " la machine volante de Tesla : le rêve de sa vie...

A bientôt


RETOUR