ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles   Accès au moteur de recherche

LA MACHINE DE NEWMAN par Jean-Louis NAUDIN et Michel DAVID
 

3.0 Réglages et images sur l’oscilloscope

 


Retour au sommaire


L’image ci-dessus montre le voltage induit dans la bobine sans impulsion de courant (en marche libre)

Vous pouvez remarquer que le voltage induit atteint son maximum quand l’aimant en rotation est à 90° par rapport à l’axe de la bobine (positions 2 et 4).

Vous pouvez aussi remarquer que le voltage induit est nul quand l’aimant rotatif est à 0° de l’axe de la bobine (positions 1, 3 et 5).

Le moment et la durée de l’allumage (quand on envoie le courant dans la bobine) dépendent de votre choix de départ :

Cas 1 : La machine de Newman agit en tant que MOTEUR. Dans ce cas toute l’énergie magnétique sera utilisée pour produire un couple à efficacité élevée.

Cas 2 : La machine de Newman agit en tant que GENERATEUR. Dans ce cas toute l’énergie magnétique sera utilisée pour produire une force électromotrice (EMF) de retour PUISSANTE qui RECHARGE LA BATTERIE SOURCE et produit aussi de l’électricité utilisable.

Cas 3 : La machine de Newman agit en tant que MOTEUR / GENERATEUR. C’est le meilleur cas, mais le plus sophistiqué pour la conception et le réglage du commutateur. Dans ce cas, toute l’énergie magnétique sera utilisée pour produire un couple à haute efficacité et aussi pour produire une forte EMF de retour qui recharge la batterie source.

La machine de Newman que je vous présente a seulement été conçue pour les cas 1 et 2. Le cas 3 sera réalisé avec un commutateur amélioré et plus sophistiqué.

Pour régler le ‘’timing’’ de l’impulsion d’allumage par rapport à l’angle de rotation de l’aimant, vous devez :

  1. Ajuster et verrouiller le disque commutateur, de façon que les feuilles de contact soient parallèles à l’axe de l’aimant rotatif

  2. On peut régler avec précision cette phase d’ajustage en déplaçant vers la gauche et la droite les bras portant la paire de contacts. Il vous faudra vérifier cela avec un oscilloscope connecté sur la bobine. Faites attention au voltage élevé, la pointe peut atteindre 1500 volts, c’est pourquoi je vous suggère d’ajouter une résistance (visible sur la photo du commutateur) de 1Mohms en série avec votre sonde d’oscilloscope.

  3. On peut aussi régler avec précision la durée d’impulsion en déplaçant les bras portant la paire de contacts vers le haut ou le bas. Ainsi, vous pourrez ajuster la durée d’impulsion de l’allumage. Plus vous serez près de l’axe, plus la durée de l’impulsion sera courte.

 

Dans ce cas, la machine de Newmanagit comme un GENERATEUR (voir les pics élevés de l’EMF de retour).

Vitesse du rotor : environ 230 tours/minute (un tour en 260 millisecondes)

Durée d’impulsion : 30 milliseconds à 275 Volts

Deux impulsions envoyées par tour (en sens opposés) : une impulsion tous les 180 ° quand les axes des aimants sont à 90° de l’axe de la bobine.

Cycle de travail : 26 % par tour.

Quelques conseils de réglage :

Pour un meilleur réglage vous pouvez ajouter une résistance de 100 ohms en série avec la bobine, ce qui vous permettra de mesurer le Voltage et le Courant sur la bobine.



Si vous voulez que la machine de Newman fonctionne en tant que générateur, vous devrez ajuster l’impulsion d’allumage de façon que le commutateur soit ouvert aux points 2 et 4 (voir l’image en marche libre). Avec ce réglage vous obtenez de très FORTES ETINCELLES (voir l’écran de l’oscilloscope ci-dessus) et vous pouvez utiliser cette énergie de l’Emf de retour pour recharger le condensateur/batterie.

Si vous voulez que la machine de Newman fonctionne en tant que moteur, vous devrez ajuster l’impulsion d’allumage de façon que le commutateur soit ouvert quand le courant est annulé par l’énergie magnétomotrice résultant de l’Emf de retour et de l’aimant en rotation. Ainsi le moteur se ‘’regaugera’’ lui-même tous les 180° et pourra donner sa meilleure efficacité en puissance mécanique.


Chapitre suivant:  4.0 Tests et réactions de JL Naudin:
Chapitre précédent:  2.0 Conception commutateur


Retour au sommaire



Retour à l'Accueil